L’Europe affiche sa volonté de dominer le marché de l’embarqué

Mobilité

La Commission européenne a précisé son plan de développement du secteur des systèmes embarqués intelligents pour 2007-2010.

Un budget de recherche de 2,7 milliards d’euros sur quatre ans (2007 – 2010). Sous l’égide de Viviane Reding, commissaire pour la Société de l’information et des médias, la Commission européenne a précisé, hier lundi 6 mars, son programme de recherche ARTEMIS Strategic Research Agenda (SRA). Un programme ambitieux qui vise à faire de l’Europe la première place industrielle dans le secteur des systèmes embarquées intelligents (ARTEMIS est l’acronyme de Advanced Research & Technology for EMbedded Intelligence and Systems).

“Avec l’évolution constante des appareils électroniques et des technologies logicielles, il y aura de plus en plus de systèmes embarqués dans les équipements”, souligne le communiqué. “Il est aujourd’hui admis que 98 % des systèmes de calcul dans le monde se trouvent dans ce type d’appareils, pas dans les ordinateurs, et affiche une croissance de 10 % par an.”

Automobile, électronique grand public, systèmes médicaux, industrie et énergie, recherche spatiale, Défense… Le marché est immense. Et l’Europe ne veut pas louper le coche d’un secteur notamment porteur d’emplois. Les instances bruxelloises estiment notamment à 600 000 le nombre de nouveaux emplois à l’horizon 2015 rien que dans le domaine de l’automobile en Europe sur le marché de l’embarqué.

Des concours pour stimuler la recherche universitaire

L’annonce faite hier à Bruxelles avait pour but de confirmer le plan de recherche inauguré en juin 2004. Un plan qui passe par une association des secteurs publics et privés. STMicroelectronics, Philips, Siemens, Airbus, Nokia, Symbian, Thales, ARM, Infineon, Bosch… Une trentaine d’industriels européens participe au programme.

Un programme qui, au delà des financements européens mais aussi nationaux, passe par une approche ouverte en matière de recherche et développement. “Le défi principal pour Artemis est de rompre les barrières entre les secteurs applicatifs, stimuler l’innovation et rendre réutilisables les résultats pour les différents champs d’applications”. D’autre part, des Centres d’excellence (Centres of Excellence) dédiés à la “science” des systèmes embarqués seront ouverts.

Enfin, l’initiative Artemis Orchestra visera à stimuler la recherche universitaire à travers des concours sur les systèmes de production musicale. Autant de résolutions dont les déploiements seront approfondis à l’occasion de la conférence annuelle du projet attendue les 23 et 24 mai 2006 à Graz en Autriche.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur