L’Europe aura enfin son suffixe de nom de domaine

Mobilité

La mise en place du nom de domaine de premier niveau “.eu” poursuit son chemin dans les méandres procéduraux de la Commission européenne. Le Conseil des Télécommunications vient d’adopter son règlement. Prochaine étape, la désignation, sur appel d’offre, du registrar qui sera chargé de l’enregistrement des noms en “.eu”.

Après approbation par le Parlement européen en février dernier (voir édition du 25 février 2002), le Conseil des Télécommunications a adopté, lundi 25 mars, le règlement sur la mise en place du “.eu”. Ce projet de nom de domaine de premier niveau (TLD) pour les pays de l’Union européenne, lancé en février 2000 par la Commission européenne, poursuit donc tranquillement son chemin alors que le “.us” est devenu, lui, une réalité (voir télégramme du 7 mars 2002).

Prochaine étape pour la Commission européenne : la désignation d’un registrar, l’entreprise chargée de commercialiser “sans but lucratif” le nom de domaine européen. Les intéressés devront se manifester après la publication “en temps utile” de l’appel d’offre dans le Journal officiel des Communautés européennes. Les sociétés retenues obtiendront un contrat renouvelable. Reste qu’aucune date n’a été précisément fixée.

Halte au cybersquatting

La CE se hâte lentement mais tient à bien faire les choses. S’appuyant sur les expériences passées, le règlement du “.eu” prévoit des “sauvegardes” pour prévenir les cas de cybersquatting et “assurer une procédure efficace de règlement extrajudiciaire des différends portant sur des noms de domaine”, souligne le communiqué. La Commission souhaite également que ce futur domaine “ne soit pas alourdi par un cadre réglementaire excessif”. On attendra d’être en mesure d’en juger.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur