L’Europe relais de croissance d’Apple pour 18 mois

Mobilité

Des doutes énormes se sont emparés des analystes américains à la lecture des résultats trimestriels de Cupertino : rien de plus normal, la période traversée par Apple est plus qu’incertaine, il s’agit d’un tournant stratégique. Avec des USA en phase de stagnation, Apple devrait se tourner vers l’étranger pour rebondir… et plus particulièrement vers l’Europe, encore dynamique.

Il n’est pas besoin d’être grand clerc pour comprendre à quoi les sociétés informatiques comme Apple sont confrontées : elles sont désormais dans la troisième partie du processus de propagation des innovations. Les deux premières parties de ce processus consistent en l’adoption d’une technologie par les mordus (ce que les spécialistes du marketing appellent les innovateurs et les premiers adeptes) et par le “grand public acquis” à l’innovation. Lorsque 50 % des habitants sont équipés, on a atteint un seuil de déclin. Plus de la moitié de la population américaine est désormais équipée en ordinateurs. Lorsque ce stade est atteint, les acheteurs de machines correspondent à ce qu’on appelle la majorité retardée, une population qui peut être doublée dans les meilleurs cas de réachats par des clients déjà équipés. Cette phase a bien sûr été atteinte plus rapidement aux Etats-Unis que dans le reste du monde, en raison de l’avance prise par ce pays dans ce domaine. L’étranger (pour les Américains) devient donc l’espace de conquête capable de relayer la croissance connue dans le secteur informatique.

Apple à la conquête de l’Europe

Et l’Europe, en bonne forme économique, est pointée du doigt. Le taux d’équipement des ménages dans bon nombre de pays européens n’est pas celui des USA, et il en est parfois bien loin. Apple devrait donc très nettement porter ses efforts commerciaux sur les pays européens, qui ne sont pas touchés par une stagnation d’activité pour le moment et dont les habitants sont encore en phase d’équipement rapide.

Or, les atouts d’Apple ne manquent pas : simplicité d’utilisation, classe, style, design, “fun”, possibilités multimédias maintes fois soulignées… L’arrivée de MacOS X dans un mois est aussi l’occasion ou jamais de s’appuyer sur la forte fiabilité matérielle de la marque et sur les qualités d’intégration et de simplicité prônées par la firme. Le voie est en fait presque libre. Malheureusement, la firme n’a pas pris l’habitude d’une présence marquée et serait bien inspirée d’optimiser sa présence et ses moyens pour profiter à plein de l’appel d’air que devrait connaître l’informatique dans les 18 mois à venir en Europe. Il semble en effet assez clair que la pression exercée par les administrations et les firmes pour l’adoption de l’Internet et des services en ligne ne va pas manquer de créer une nouvelle vague d’acquisition d’ordinateurs. Reste à Apple à en profiter…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur