L’Europe s’appuie sur Europol dans la lutte contre la cyber-criminalité

Cloud

L’agence de police paneuropéenne va s’impliquer davantage contre la criminalité sur Internet en centralisant les informations.

Le Conseil européen, qui regroupe les ministres de la Justice et des Affaires intérieures” des pays membres de l’UE, souhaite la création d’un réseau de communication unique pour améliorer la circulation des informations sur la cyber-criminalité.

Au cours d’une récente réunion, cette instance exécutive a conclu que “dans le cadre général de l’échange d’informations et dans l’application du principe de disponibilité entre les organismes en charge de faire appliquer la loi entre les Etats membres, l’objectif est de promouvoir des pratiques communes sur le suivi, l’acquisition, la compilation et le stockage des données, ainsi que la recherche et la saisie des données informatiques.”

Il a également été noté qu’il devient “urgent” de coordonner les actions prises dans la bataille contre la cyber-criminalité et de construire des structures conjointes spécialisées.

D’après le rapport, Europol, l’agence de police européenne, est l’organisme idéal pour l’hébergement et la gestion de ce type de plate-forme centralisée et pour la lutte efficace contre le cyber-crime international.

Un site Web européen sur la criminalité informatique

Toujours selon le Conseil européen, les règles concernant la protection des données personnelles doivent également être respectées par Europol. Dans ce but, l’instance appelle les Etats membres à créer des plates-formes d’alertes nationales, sur lesquelles des informations concernant le cyber-crime local pourraient être postées par le public et les organismes professionnels.

Ces systèmes nationaux permettraient de faire remonter l’information vers la plate-forme d’alerte européenne centralisée. Le Conseil encourage également les gouvernements à cultiver des liens étroits entre les organismes publics et privés en charge de la lutte contre la cyber-criminalité. Il leur demande de compiler des statistiques sur les alertes, qui illustreront le développement des menaces au niveau national.

Europol va ensuite collecter et centraliser ces informations, et analyser les données pour déterminer si les crimes sont européens ou internationaux. Voire faire redescendre les informations au niveau national lorsque cela sera approprié. L’agence de police européenne devrait également développer un site Web européen d’informations sur la criminalité informatique.

Il a également été demandé à la Commission européenne d’offrir une assistance financière pour les projets nationaux et transnationaux liés à ce sujet.

Adaptation d’un article Vnunet.com en date du 27 octobre 2008 et intitulé EU pushes for central IT crime reporting.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur