Levée de fonds Back Market : le reconditionnement des produits high-tech a la cote

E-commerceEntrepriseLevées de fondsMarketingStart-up
back-market-levee-fonds

La start-up française Back Market lève 7 millions d’euros en surfant sur le prolongement de la durée de vie des terminaux numériques et des produits d’électroménager.

Le “supermarché des appareils électriques et électroniques reconditionnés” Back Market vient de boucler une levée de fonds de 7 millions d’euros.

Selon Les Echos, trois types d’investisseurs se sont retrouvés dans la boucle du financement de cette start-up créée par Thibaud Hug de Larauze (CEO), Quentin Le Brouster (CTO) et Vianney Vaute : un fonds de capital-risque (Daphni), un family office (Aglaé Ventures, Groupe Arnault) et des investisseurs individuels de la première heure comme Thierry Petit, co-fondateur de Showroomprivé.

En mai 2015, la start-up avait bouclé une levée de fonds de 300 000 euros auprès de business angels.

Back Market surfe sur “l’économie circulaire” visant à limiter le gaspillage des ressources et l’impact environnemental. La marketplace parie sur le reconditionnement qui permet d’allonger la durée de vie des produits.

En 2016, Back Market a engrangé un volume d’affaires de 30,5 millions d’euros sur des catégories de produits allant des terminaux numériques (comme les smartphones, les tablettes et les ordinateurs) jusqu’à l’électroménager.

La market place revendique 150 000 clients depuis sa création. Une transaction sur 5 est réalisée au niveau international. Plus de 130 commerçants sont affiliés.

Au-delà de la France, quatre déclinaisons ont été ouvertes pour l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et la Belgique. L’anglais suivra pour accélérer la pénétration dans d’autres pays européens.

(Crédit photo : Back Market)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur