Levée de fonds : Cyclofix ne connaît pas le coup de pompe

EntrepriseLevées de fondsStart-up
Cyclofix
1 1

Cyclofix, spécialiste de la réparation de vélos à domicile, au bureau ou dans la rue à Paris, a acté un premier tour de table pour continuer son tour de France.

Faire réparer son vélo sans avoir besoin de se déplacer : tel est le credo de la start-up parisienne Cyclofix, un service de réparation de bicyclettes on-demand, qui vient d’acter une première levée de fonds de « plusieurs centaines de milliers d’euros », selon son co-fondateur, Xavier de Gevigney, auprès de Kima Ventures, le fonds de Xavier Niel, et de business angels comme Paulin Dementhon, CEO de Drivy, et Eduardo Ronzano, dirigeant de KelDoc.

Lancée en novembre 2015, la plate-forme Cyclofix permet, sur simple demande, de faire réparer son vélo chez soi, au bureau ou même dans la rue, et de se faire livrer, si nécessaire, des accessoires et pièces pour son deux roues.

Via une réservation à effectuer sur le site Web ou par téléphone (et bientôt à partir d’une app mobile), un réparateur Cyclofixer  arrive à l’heure fixée pour effectuer la réparation.

Le déplacement est présenté comme gratuit et le tarif affiché en amont ne réserva pas de mauvaise surprise : les pièces et la main d’œuvre sont comprises dans le prix proposé. A noter que Cyclofix est actuellement en phase de recrutements de techniciens cycles…

Partenaire de services de livraison faisant appel à des coursiers à vélo, comme Deliveroo, Take Eat Easy, Stuart, Foodora et Foodchéri, Cyclofix s’adresse aux particuliers à Paris mais aussi à des entreprises clientes, comme Drivy, Criteo ou Natixis.

Ce premier tour de table permettra à la start-up d’assurer son déploiement dans d’autres villes françaises cette année, puis dans de grandes agglomérations européennes en 2017.

 

Crédit image : Cyclofix


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur