Levée de fonds : Drivy appuie sur le champignon

EntrepriseLevées de fonds
drivy-levee-fonds

Le Français Drivy va mettre à profit son deuxième tour de table (6 millions d’euros) pour accélérer le développement européen de sa plate-forme de location de voitures entre particuliers.

Figure de proue sur le marché français de la location de voitures entre particuliers, Voiturelib songe à développer son activité en Europe.

Basée dans le 11e arrondissement de Paris, la jeune SAS – qui exerce sous la marque Drivy – vient de boucler une opération de financement : elle a obtenu une enveloppe de 6 millions d’euros auprès d’Alven Capital et Index Ventures, ses investisseurs historiques.

Priorité à l’agenda 2014, l’extension du business hors des frontières de l’Hexagone devrait se concrétiser “à court terme” par l’ouverture de bureaux en Allemagne et en Espagne… “puis dans d’autres pays”, selon Paulin Dementhon. Le CEO et fondateur de Drivy (qui a opté pour la location entre particuliers après avoir exploité, entre 2008 et 2010, le service d’autostop 2.0 quivaou.com) revendique un parc de 16 000 automobiles et de 250 000 utilisateurs enregistrés sur son site.

Ses atouts par rapport aux réseaux traditionnels ? Un prix inférieur de 30% en moyenne, à 27 euros TTC par jour (kilométrage inclus ; carburant exclu), ainsi qu’une proximité qui permet notamment de “trouver, dans les grandes villes, une voiture à distance de marche”. Mais aussi des jonctions avec des services comme Airbnb (location de logements entre particuliers).

Les personnes qui souhaitent louer leur voiture postent une annonce sur le site ou via l’application mobile (iOS, Android). Les personnes intéressées peuvent ensuite les contacter librement. A la signature du contrat de location, le paiement est réalisé sur la plate-forme en ligne, par carte bancaire.

Drivy conserve 30% du montant de la transaction, avec des minima de perception : 4 euros par jour de location pour les véhicules de catégorie “éco” ; 6 euros pour la classe “confort” ; 10 euros pour le “privilège”. Une partie de cette somme est consacrée à un contrat d’assurance spécifique conclu avec Allianz. Pour les véhicules de moins de 10 ans, cette assurance est complétée par une assistance 24/24 contractée auprès de Mondial Assistance.

Tous les véhicules particuliers et utilitaires immatriculés en France et ne dépassant pas 3,5 tonnes de poids total avec charge sont acceptés (pas de camping-cars, de deux-roues, de quads…). Le propriétaire doit présenter un certificat d’immatriculation. Quant au locataire, il doit être âgé d’au moins 21 ans et avoir obtenu le permis depuis plus de 2 ans. Des limites rehaussées pour les véhicules haut de gamme.

L’un des principaux concurrents de Drivy n’est autre que OuiCar, qui s’est distingué la semaine passée en rachetant Unevoiturealouer.com.

* Drivy est à l’origine de l’initiative Rejoignez une start-up, portée par l’association du même nom et qui consiste à organiser des événements dédiés au recrutement de profils techniques – essentiellement des designers et des développeurs – répondant aux besoins d’entreprises en devenir.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : centrales de réservation, avis… Connaissez-vous l’univers le l’hôtellerie sur internet ?

Crédit photo : Drivy


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur