L’exploitation des données personnelles : un frein à l’usage d’Internet

Mobilité

Selon la 8e étude du Credoc sur les nouvelles technologies, plus de 53 % des Français sont connectés à Internet.

Aujourd’hui, les Français vivent à l’heure de l’Internet“, résume Pascal Faure. Le vice-président du Conseil général des technologies de l’information (CGTI) présentait, ce lundi 21 janvier 2008, les conclusions du 8e rapport sur La diffusion des technologies de l’information dans la société française*. Il ressort que celle-ci est de plus en plus connectée.

Ainsi en 2007, 53 % des Français de plus de 18 ans disposent d’un accès Internet à domicile. Soit une progression de 10 % par rapport à 2006 qui correspond à 4 millions de nouvelles connexions. Le haut débit devient la norme. Il représente 92 % des modes de connexion des particuliers. A noter que l’ADSL s’impose avec 95 % des connexions haut débit face au câble qui stagne à 5 %.

Le taux d’équipement d’un micro-ordinateur personnel progresse également : il passe de 57 à 64 % de population. Soit une croissance de 7 points en 2007 supérieure aux années précédentes (autour de 4 points annuellement). Aujourd’hui, 2 Français adultes sur 3 sont équipés d’un PC : dont 32 % qui utilisent un ordinateur portable et 17 % qui possèdent plusieurs PC chez eux. L’écart entre l’accès à Internet à domicile et l’équipement d’un ordinateur tend à se réduire : 83 % des personnes qui possèdent un ordinateur disposent d’Internet à domicile, note l’étude.

Les seniors réduisent l’écart

Il s’agit là d’une moyenne et les écarts persistent entre les populations même s’ils ont tendance à se réduire. Les seniors tendent à rattraper leur “retard” sur les plus jeunes. Ainsi, avec 72 % des 12-17 ans qui utilisent un ordinateur connecté au réseau mondial de chez eux en 2007 contre 66 % en 2006, la population adolescente connectée ne progresse que de 6 points. Contre 19 points chez les 60-69 ans dont la tranche d’âge constitue la plus forte progression. Ils sont désormais 40 % à surfer à domicile. Notons que le nombre de seniors (plus de 70 ans) qui utilisent Internet progressent de 5 % (11 % en 2007 contre 6 % en 2006). Quant aux tranches 18-24, 25-39 et 40-59 ans, elles progressent respectivement de 11, 8 et 12 %.

Les écarts générationnels ne sont pas les seuls à expliquer les différences d’équipement. Celles-ci sont également liées au niveau socio-professionnel du foyer. Ainsi, plus on est pauvre, célibataire et âgé et moins on s’équipe. Les taux de connexion des foyers d’une personne (avec 29 % de connectés au Net), des familles aux revenus inférieurs à 900 euros mensuels (26 %), des retraités (25 %), des non diplômés (23 %) et des plus de 70 ans (11 %) se situent tous sous la moyenne nationale de 55 %. A l’inverse, plus on est jeune (72 % de 12-17 ans), nombreux (76 % des foyers de 5 personnes et plus), diplômé supérieur (79 %), cadre (81 %) et financièrement aisé (84 % des revenus supérieurs à 3 100 euros) et plus on utilise Internet.

Pour quoi faire? Du téléchargement en ligne, indéniablement. Celui-ci poursuit sa progression. En 2007, plus de 11 millions de personnes en France ont ainsi téléchargé de la musique (+4 %) et 7 millions des films. Soit près d’un internaute sur quatre (23 %) contre 16 % en 2006. Il est encore trop tôt pour mesurer les effets de la mission Olivennes contre le téléchargement illégal, les mesures précédemment prises à travers la loi DADVSI, voire celle pour la Confiance dans l’économie numérique, n’ont donc pas rencontré les effets escomptés. Cependant, telles qu’elles sont formulées, les questions de l’étude ne permettent pas de distinguer le téléchargement illégal (le piratage) des usages légaux d’accès aux oeuvres audiovisuelles (VOD, etc.).

28 % de la population téléphone à partir d’une “box”

Les téléchargements en ligne sont essentiellement le fait des plus jeunes : 60 % des 12-17 et 58 % des 18-24 déclarent régulièrement télécharger musique (56 %), vidéo (30 %) et logiciels/jeux (43 %). Mais la connexion haut débit est également de plus en plus utilisée à travers les services qui l’accompagne : la téléphonie et la télévision.

Les offre ADSL TV constituent désormais 10 % des accès aux programmes télévisés (en progression de 4 %) contre 72 % par voie hertzienne analogique (en baisse de 5 %), satellite (26 %, stable), TNT (+12 % à 22 %) et câble (stable à 12 %). Quant au téléphone, son usage sur les boîtiers des opérateurs s’accélère. Désormais, 28 % de la population passe ses coups de fils à partir d’une “box” contre 17 % en 2006. Un phénomène induit notamment avec l’ouverture du dégroupage total en 2004.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur