L’extranet se développe en France

Cloud

Une étude IDC commanditée par la société Business Objects souligne que deux grandes entreprises sur trois disposeront d’un extranet d’ici deux ans.

A en croire une étude IDC publiée par la société Business Objects, 82 % des grandes entreprises françaises ont un site Web, tandis qu’une proportion légèrement inférieure (70 %) exploite déjà un intranet. Mais ces espaces virtuels ne garantissent pas forcément un échange d’information satisfaisant entre l’entreprise et ses fournisseurs, ses distributeurs ou ses clients. Conséquence, de plus en plus de grands comptes se tournent vers l’extranet.

Après avoir interrogé 150 sociétés “grands comptes” françaises, IDC a conclu que moins d’une entreprise sur trois (de plus de 500 salariés) disposait actuellement d’un extranet. Livrant une photographie “statistique” des projets en cours, le cabinet indique qu’en 2002 deux entreprises sur trois se seront équipées.

Dans quel but ? Selon IDC, huit projets d’extranet sur dix se tournent vers les clients extérieurs. Dans la plupart des cas présents, l’accès est limité à une petite frange de clients privilégiés qui concentrent une partie importante du chiffre d’affaires de la société. Les services en ligne sont variés, et peuvent concerner en même temps les fournisseurs et les distributeurs. Au palmarès des fonctions de l’extranet figurent le reporting (dans 39 % des cas), la prise de commande (36 %), l’assistance client (35 %), l’information sur les produits (35 %) ou encore l’historique des transactions (23 %). L’accès à des catalogues, à des bases de données sur les tarifs, l’état des stocks peuvent être exploités de plusieurs manières en fonction des besoins de l’utilisateur. Tandis que le client s’assure de la disponibilité d’un produit, le fournisseur peut mieux gérer ses stocks en anticipant les commandes du grand compte. Autre exemple, les filiales peuvent suivre l’évolution des ventes ou dégager des tendances en puisant leurs informations dans l’entrepôt de données (datawarehouse) couplé à l’extranet.

Il existe tout de même quelques obstacles au déploiement d’un extranet. Les entreprises sondées citent d’abord l’absence d’une stratégie claire (47 %) concernant l’ouverture de leur réseau, tandis que une société sur deux estime avoir d’autres priorités (45 % des cas). Citons aussi le problème de l’évaluation d’un retour sur investissement, puisque 42 % des entreprises relèvent “des difficultés à justifier économiquement la mise en place d’un Extranet”. Un autre souci concerne la crainte d’attaques de hackers ou d’une faille dans le contrôle d’accès à l’extranet. Pas moins de 39 % des sondés s’inquiètent de problèmes de sécurité.

Enfin, plus d’une entreprise sur quatre évoque un manque de moyens humains ou financiers. Selon l’enquête, la moitié des budgets annuels alloués sont inférieurs à 500 000 francs. Un quart d’entre eux dépassent les 2 millions. En haut du panier, les projets de grande envergure peuvent atteindre 5 millions de francs.

Pour en savoir plus : Le site français de Business Objects


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur