LG commercialisera un écran OLED de 55 pouces mi-2012

Mobilité

A quelques jours du CES 2012, LG a dévoilé ce qu’elle qualifie de plus grand écran OLED du monde. Une véritable démonstration de son savoir-faire, que le constructeur coréen commercialisera au milieu de l’année 2012.

Les deux grands constructeurs coréens que sont LG et Samsung sont au coude à coude sur la technologie OLED (Organic Light-emitting Diode).

Et à ce petit jeu, LG a quelques coups d’avance, ou plutôt quelques pouces d’avance, avec un écran de 55 pouces que la société dévoilera au prochain CES de Las Vegas, pour une arrivée sur les étals mi-2012.

On se souvient qu’au dernier IFA en septembre 2010, LG avait annoncé la commercialisation de son modèle 15 pouces, l’EL9500, et qu’elle en avait profité pour dévoiler un écran OLED de 31 pouces, accessoirement l’écran le plus fin au monde avec ses 2,9 mm.

Il se caractérisait également par son affichage Full HD alors que l’EL9500 proposé à plus de 1500 euros affiche 1366 par 768 pixels.

Et la société coréenne a encore amélioré sa technologie pour aboutir à un écran de 55 pouces (c’est à dire 140 centimètres).

C’est l’utilisation de silicium amorphe pour la matrice active qui est la clef de voute du modèle.

Elle a permis au constructeur de réduire ses coûts de production et d’annoncer sa commercialisation au second semestre 2012 avec une cadence d’assemblage de 10 000 écrans par mois.

Le silicium amorphe (matrice de type TFT – “Thin-film transistors” pour “transistors en couche mince” – en silicium monocristallin) supplante le silicium polycristallin basse température généralement utilisé pour les écrans OLED.

S’il se caractérise par sa taille substantielle de 55 pouces, cet écran laisse également rêveur quant à ses autres atours.

En terme de design tout d’abord puisqu’il ne fait que 5 mm d’épaisseur avec une électronique déportée dans le socle de son pied. Les contours seront également réduits à leur plus simple expression, donnant une sensation d’image flottant dans les airs.

Mais l’OLED, c’est avant tout la promesse d’un taux de contraste substantiel (ici de 100 000:1).

Les noirs sont profonds car la technologie ne nécessite pas de rétro-éclairage. Il s’agit d’un procédé électroluminescent qui émet sa propre lumière. Un pixel noir est ainsi obtenu tout simplement en éteignant la diode idoine.

Si l’OLED prend soin de l’image avec un taux de contraste théoriquement infini et une gamme de couleurs plus étendue que sur un LCD classique, le temps de latence et le taux de rafraichissement sont également élevés (600 Hz sur le modèle 31 pouces de LG).

LG n’a donné aucune précision à ce sujet ni sur la définition de l’écran, tout en annonçant laconiquement une “ultra definition” . Et reste à connaître le prix d’un tel écran.

Mais l’utilisation de cette matrice de type TFT active en silicium monocristallin laisse entrevoir une possible baisse des prix dans les années qui viennent.

 

Crédit logo : LG


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur