LG explore la piste Cortex-A50

Régulations
ARM LG licences

LG poursuit son processus d’intégration vertical en s’acquittant, auprès d’ARM, d’une licence d’exploitation de la micro-architecture Cortex-A50.

LG a contracté, auprès d’ARM, deux licences d’exploitation : l’une concerne la micro-architecture 64 bits Cortex-A50 ; l’autre, la prochaine génération des GPU Mali, qui dépassera, en termes de performances, la référence Mali-T678 à 8 coeurs.

A l’instar de son compatriote et rival Samsung, le fabricant high-tech sud-coréen poursuit son processus d’intégration verticale.

Ses usines produisent déjà des smartphones, mais aussi des écrans, via les divisions LG Display et LG Innotek.

Cette licence Cortex-A50 donne accès à deux micro-architectures qui pourront cohabiter dans un même processeur grâce à la technologie big.LITTLE.

Le dénommé “big”, c’est Cortex-A57, successeur de Cortex-A15 avec une exécution des instructions dans le désordre (out-of-order).

Cortex-A53 (LITTLE) s’inscrit quant à lui dans la lignée de Cortex-A7, en mode in-order, dans l’ordre du programme.

Selon ARM, à consommation égale, un processeur Cortex-A57 est plus de deux fois plus performant qu’un Cortex-A15.

Pour l’heure, LG oeuvre au développement du SoC H13, gravé en 28 nm et destiné aux HDTV 3D, avec une solution graphique PowerVR Series6 Rogue d’Imaginatio Technologies.

La société dispose aussi de licences Cortex-A7 et Cortex-A15, qui pourraient bientôt coexister sur une même plate-forme à 8 coeurs, à l’image de l’Exynos 5 Octa de Samsung.

L’idée d’un SoC destiné à des futurs smartphones de la marque est dans tous les esprits depuis plus d’un an. La démarche pourrait, comme le note Silicon.fr, se concrétiser avec le successeur du LG Optimus G.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : armé pour choisir le bon microprocesseur ?

Crédit photo : ARM Holdings


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur