LG s’affiche sur le terrain de l’OLED

Mobilité
LG prépare des écrans OLED

LG colle aux basques de son compatriote Samsung et lui emboîte le pas sur le terrain de l’OLED, avec un prototype d’écran flexible de 3,5 pouces, dit incassable de par sa constitution.

LG, qui dispute à son compatriote Samsung le leadership sur le marché des écrans plats, se met au diapason de l’OLED.

Le Coréen lève à cet effet le voile sur un prototype de dalle tactile flexible dont la production pourrait débuter à l’automne, pour une implémentation dans les smartphones de la marque à l’horizon 2014.

D’une diagonale de 3,5 pouces, l’ensemble est dit incassable de par sa constitution. A l’actuel verre devenu légion sous l’égide du Gorilla Glass se substitue un plastique malléable qui plie sans rompre, inclinable à près de 40 degrés.

Dans sa démarche, LG aurait noué des accords de sous-traitance avec Junsung Engineering et Avaco, respectivement à 10 et 6,7 millions de dollars.

Tel quel, ce dispositif de nouvelle génération n’a a priori rien de commun avec un projet autrement plus avancé, en l’occurrence l’EPD (pour e-Paper Display), un film extra-fin et ultra-léger sur lequel une technologie d’encre électronique peut restituer des teintes de gris en XGA (1024 x 768 pixels).

Le dilemme de l’OLED tarabuste tout autant Samsung, qui semble s’investir avec minutie dans la transition. Témoin l’émancipation de son activité de production d’écrans plats LCD.

Avec quelque 500 millions de dollars de pertes en 2011 pour Samsung Display, déficitaire sur les deux derniers exercices annuels, les cristaux liquides ne font plus recette.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur