L’heure de la Révélation est venue pour Wibox

CloudRéseauxTrès haut débit
Wibox Révélation fibre ADSL

L’opérateur alternatif français Wibox poursuit son entreprise de conquête des zones rurales et fait converger ses offres (ADSL, fibre, satellite, Wimax) en une set-top-box : la Révélation, fabriquée par Netgem.

Spécialisé dans la couverture des zones rurales, l’opérateur alternatif Wibox centralise ses aspirations pour les matérialiser sous la forme d’une set-top-box dénommée Révélation, compatible avec ses offres ADSL, fibre optique, Wimax et satellite.

Netgem prend en charge la fabrication du modem-routeur et de son décodeur TV attitré, dont le design n’est pas sans rappeler un dispositif signé Toshiba, qui permet en l’occurrence d’accéder, depuis tout téléviseur, à un écosystème interactif connecté.

La mise à disposition d’un SDK (Software Development Kit – Kit de Développement Logiciels) Linux laisse entrevoir la disponibilité future d’applications dédiées au pilotage d’une offre de contenus qui intègrera à terme un bouquet de chaînes, de la vidéo à la demande (VoD) et de la télévision de rattrapage.

Comptabile IPv6 et VDSL2, la Révélation embarque un port HDMI (sortie en 1080p), une double interface de communication Wi-Fi 802.11n et Ethernet Gigabit, ainsi qu’un port USB destiné à accueillir des périphériques de stockage en mode NAS.

Le décodeur annexe intègre une prise antenne couplée à un module de réception TNT. Pas de disque dur au programme, mais une mémoire flash de 2 Go qui fait office de cache.

L’éventuelle optimisation du système par régulation des cycles d’écriture reste néanmoins hypothétique. La durée de vie potentielle de l’ensemble en pâtit d’autant.

Les clients abonnés depuis plus d’un an sont éligibles à un échange sans frais de leur ancien matériel. Les souscripteurs dont l’ancienneté ne dépasse pas les 12 mois pourront prétendre effectuer la transition, moyennant une contribution de 50 euros.

Alors que les opérateurs nationaux privilégient le déploiement de leurs infrastructures dans les zones urbaines ou moyennement denses, Wimax se concentre sur les oubliés du progrès, à savoir les villages reculés et plus globalement les régions rurales.

Sur l’exercice 2011, le fournisseur d’accès Internet français, qui couvrira bientôt 150 groupements de communes, revendique 82 000 nouveaux souscripteurs pour ses offres fibre.

Sa récente implémentation en Côte-d’Or fait écho à son omniprésence dans certains départements comme l’Ain.

Spécialisé, à l’origine, dans l’accès hertzien à base de Wimax, Wibox a lancé en 2011 une offre triple play à base de fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH), sous l’égide de sa maison-mère, Altitude Infrastructure, qui exploite des réseaux d’initiatives publiques (RIP).

A défaut de disposer des fonds nécessaires pour investir dans leur propre réseau, les intéressés se contentent donc de “collecter” ces RIP qui ont déployé quelques centaines, voire milliers, de prises FTTH sur leur territoire.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur