L’i-mode, un terme très… à la mode

Cloud
Information - news

Après Ubicco, c’est au tour d’Eazywap de présenter une plate-forme Internet mobile compatible avec les protocoles i-mode et Wap. X and Mail annonce lui aussi la lecture des mails sur différents standards dont le WAP et l’i-mode. Face aux annonces de NTT DoCoMo avec AOL, puis avec KPN, le marché du sans fil prend des couleurs “i-modiennes” tout en attendant de voir comment les choses évolueront.

Ils ont beau se trouver à l’autre bout du monde, les i-modiens, environ 15 millions d’individus japonais, incitent à la réflexion. Une réflexion qui tourne vite à la “stratégie réflexe” de plusieurs entreprises, qui faute de savoir quel standard téléphonique mobile choisir, optent pour une compatibilité tous azimuts. Le Wap n’est plus contre l’i-mode ou vice-versa. Mais l’i-mode est clairement amené à côtoyer le Wap. Aussi, on voit déjà les entreprises ? même si le phénomène est naissant ? annoncer au moins un début de compatibilité de leur produit avec les protocoles i-mode et Wap.

Le premier à avoir fait le pas est Ubicco, qui annonçait début septembre l’intégration du protocole i-mode sur sa plate-forme MoVie, à côté des autres formats de diffusion tels le Wap ou les systèmes des PC de poche. Aujourd’hui, c’est Eazywap qui annonce la compatibilité i-mode de ses applications Internet mobile. X and Mail, société spécialisée dans les solutions de messageries de 3ème génération, propose d’accéder à ses mails depuis le Web, le Wap, les PDA et enfin l’i-mode.

Pourtant, à en croire Jean-Louis Seguineau, chief technology officer d’Eazywap, l’i-mode “ne serait qu’un produit sorti des cartons marketing, et qui n’est pas exploitable dans l’état actuel des réseaux européens.” Et d’ajouter que “le WML, un dérivé du HTML, est mieux structuré que l’i-mode.” D’ailleurs, il n’est pas persuadé que l’i-mode deviendra prépondérant. “Nous ne pouvons faire de pari a priori sur l’utilisation d’un standard unique”, explique le président d’Eazywap. Autrement dit, plutôt que de faire le mauvais choix, autant être prêt au cas où. D’autant que les services offerts ne servent pour le moment qu’à attirer l’attention des clients sur la capacité de l’entreprise à être à la pointe des technologies. Ainsi, une plate-forme Internet mobile compatible avec la norme Wap étiquetée i-mode semble du domaine purement marketing. Les services i-mode ne sont pour le moment utilisables qu’au Japon et en Corée…

Face à la prise de participation de NTT DoCoMo dans AOL Japan (voir édition du 27 septembre 2000) afin d’aider l’exportation du modèle i-mode à l’étranger, les entreprises paraissent inquiètes. D’autant que l’annonce de la mise en place d’un portail européen d’accès mobile à Internet entre le groupe de télécommunications KPN et l’opérateur japonais NTT DoCoMo (voir édition du 3 octobre 2000) n’arrange pas les choses. A défaut de pouvoir contrer l’ i-mode, au risque de perdre, les acteurs semblent tout décidés à jouer la carte de la prudence, même s’il font le jeu du Japonais DoCoMo.

Pour en savoir plus :

* eazywap

* Ubicco

* X and Mail


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur