Liberty Alliance ouvre ses travaux à un public plus large

Cloud

En rénovant sa structure d’adhésion, le consortium mondial sur la gestion de
l’identité tente d’élargir la portée de ses activités.

Le consortium Liberty Alliance a annoncé certains changements dans sa structure d’adhésion auniveau monde destinés à la rendre plus accessible. L’organisation a ouvert au public nombre de ses groupes d’intérêt (SIG), listes d’envoi et réunions.

Elle a également redéfini les niveaux d’adhésion avec une structure réaménagée permettant à une personne individuelle de rejoindre et de participer à des initiatives trans-organisationnelles ou encore de participer sur une base ponctuelle, activité par activité. L’adhésion était auparavant ouverte uniquement aux entreprises.

“A l’heure où le monde de la gestion d’identité ne cesse d’évoluer, Liberty Alliance reconnaît que toutes les voix doivent être entendues lorsqu’il est question d’aborder, sur une base collaborative, les exigences de gestion de l’identité propres à l’industrie et aux marchés verticaux”, a déclaré le groupe.

L’adhésion sera également ouverte aux groupes non-membres des SIG régionaux et mondiaux, tels que l’Identity Theft Prevention Group, l’eHealth Group ou le Japan Special Interest Group.

“Avec une structure d’adhésion ouverte et plus vaste, Liberty Alliance offrira de nouvelles opportunités aux personnes, aux gouvernements et aux entreprises de toutes tailles et de tous les secteurs d’activité pour mettre en valeur et contribuer à nos travaux”, a ajouté Brett McDowell, en qualité d’executive director chez Liberty Alliance.

Le conseil d’administration de Liberty Alliance a approuvé la nouvelle structure d’adhésion durant une réunion trimestrielle organisée le mois dernier à Bruxelles.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 15 mai 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur