LibertySurf lance sa messagerie instantanée

Mobilité

Voici un nouveau venu sur le terrain stratégique des messageries instantanées : LibertySurf. Le fournisseur d’accès a lancé cette semaine son “Messager”, compatible avec ICQ, MSN Messenger et Yahoo Messenger. Plus étonnante, l’interopérabilité annoncée avec AIM, farouchement gardé par AOL féru des solutions propriétaires. Une performance toutefois déjà réalisée par Imici.

Les messageries instantanées permettent de nouveaux modes de communication. Entre le chat et l’e-mail, elles recréent sur Internet des communautés d’amis ou de collègues qui peuvent s’échanger en direct messages et fichiers. Les logiciels les plus avancés permettent même des conversations audio. Une aubaine pour fidéliser les internautes et recruter de nouveaux venus qui n’a pas échappé à LiberySurf. Le FAI lançait cette semaine son “Messager LibertySurf”. “Nous nous sommes appuyés sur les standards du marché”, explique Albin Serviant, directeur marketing des nouveaux services, “nos équipes travaillent depuis 5 mois à partir des solutions en open source”. Le résultat donne une première version d’un logiciel de messagerie instantanée simple d’emploi et regroupant l’essentiel des fonctions que l’on retrouve chez la concurrence. Un petit plus que l’on ne trouve pas chez tous est à noter : le Messager LibertySurf vous avertit quand un autre utilisateur du logiciel visite le même site que vous. Ensuite, libre à vous d’engager une conversation avec cet inconnu.Mais ce qui surprend le plus, c’est l’interopérabilité affichée. Pour peu que l’on ait ouvert des comptes chez les concurrents, il est possible d’enregistrer ses contacts MSN Messenger, ICQ et Yahoo Messenger. Ces derniers apparaîtront quand vous vous connectez, avec un indicateur permettant de savoir s’ils le sont aussi. Plus étonnante, l’interopérabilité avec AIM, la messagerie instantanée d’AOL. Le fournisseur d’accès possède aussi ICQ, mais c’est AIM qu’il garde jalousement. Ses concurrents l’accusent de bloquer l’accès à AIM, ils se sont même réunis au sein d’IMUnified dans le but d’adopter des standards pour faciliter l’interopérabilité… et lutter contre AOL (voir édition du 27 juillet 2000). Lors de la fusion entre le FAI et Time Warner, on a même cru que l’ouverture d’AIM à la concurrence serait imposée par les autorités américaines, finalement il n’en n’a rien été (voir édition du 15 janvier 2001).AOL : cloisonnement ou sécuritéAujourd’hui, il ne semblait pas possible d’accéder à des comptes AIM depuis le Messager de LibertySurf. “Le système vient d’être mis en place”, explique Albin Serviant, “à ma connaissance cela fonctionne, mais il peut y avoir encore quelques problèmes techniques”. Du côté d’AOL France, on insiste comme toujours sur la sécurité : “Nous sommes très vigilants sur tout ce qui peut mettre en danger la sécurité de nos abonnés”, martèle une porte-parole. Elle précise : “Nous n’avons pas eu de contacts avec LibertySurf à ce sujet.” Ce que confirme Albin Serviant, avant d’ajouter : “Si AOL souhaite bloquer l’accès à ce service, c’est possible. Nous pensons toutefois que l’interopérabilité est souhaitable.” D’après lui, l’argument d’AOL n’en est pas un, “Ce n’est pas une question de sécurité, c’est une question de cloisonnement de leur base de données. Or il est faux de penser que nous allons l’aliéner, notre but est de fournir un service à nos consommateurs.”LiberySurf parviendra-t-il à maintenir une interopérablité avec AIM ? Il y en a au moins un pour qui c’est un succès : Imici. Ce dernier permet en effet de mettre en commun les listes de contacts d’ICQ, MSN Messenger, Yahoo Messenger et même AIM. Comme quoi, c’est bien possible !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur