Libye : l’Internet accompagne la percée des insurgés

Marketing

Sur fond de prise de contrôle de Tripoli par les opposants au régime Kadhafi, les services Internet sont partiellement accessibles. Google Maps rend un hommage aux insurgés.

Coïncidence ? Avec la prise de Tripoli par les opposant au régime Kadhafi, l’accès Internet est revenu dans la capitale à partir de dimanche.

Au même moment, les insurgés libyens pénétraient dans Tripoli, sept mois après le début du conflit.

Sur fond de tension avec la communauté internationale, les autorités libyennes avaient accentué la pression de censure allant de l’Internet mobile, à l’envoi de SMS et en passant par le téléphone satellite.

Début mars, le pays avait même été coupé du monde, selon le Transparency Report de Google.

Le 22 août, le groupe Internet signale que ses services sont “partiellement disponibles” sur place.

Renesys , qui analyse les flux internationaux de trafic IP, perçoit un frémissement au regard du nombre de tweets échangés sur place.

Google Maps apporte une modeste contribution à l’euphorie de la libération de la capitale.

La Place Verte (Green Square) de Tripoli a été rebaptisée la Place des Martyrs (Martyrs’ Square) sur le service cartographique du groupe Internet.

Un hommage aux victimes de la répression du dictateur presque déchu.

Le centre de Tripoli sur Google Maps, centré sur Martyrs' Square.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur