L’Icann entre “.biz” et “.kids”

Cloud
Information - news

L’Internet corporation for assigned names and numbers (Icann) tient son meeting annuel. Les nouveaux noms de domaine de premier niveau occupent le haut de l’affiche, mais l’issue des discussions reste incertaine.

Si l’Icann ne parvient à aucun résultat à l’issue de son meeting annuel, sa crédibilité sera fortement remise en question (voir édition du 10 novembre 2000). Pourtant, les dossiers semblent avancer. Ainsi, vendredi dernier, l’organisation publiait sur son site une première sélection effectuée parmi les propositions de noms de domaine de premier niveau. Début octobre, “le gouvernement d’Internet”, comme la surnomment certains, publiait en effet la liste de toutes les propositions reçues (voir édition du 5 octobre 2000). Au total, 47 contributions de sociétés ou groupes de sociétés défendant un ou plusieurs noms de domaine de premier niveau (ou TLD pour Top level domain). Sur l’ensemble, 44 ont été examinées pour en recommander 24 dans un premier temps. Les membres de l’Icann se sont ensuite attachés à déterminer les capacités des auteurs de propositions à gérer les TLD à la fois sur le plan financier et technique.

4 groupes pour 13 nouveaux suffixes

Ils ont séparé les TLD en quatre groupes : général, personnel, à contenu restreint et enfin à contenu commercial uniquement. Au final, il ne reste que 13 suffixes. Dans le groupe général, on trouve “.web” et “.biz” ; dans le groupe de contenu personnel : “.nom”, “.per”, “.i”, “.name”, “.san”, “.xing” ; dans le groupe “contenu restreint” : “.xxx” et “.kids” ; enfin dans le dernier ensemble, dédié au contenu commercial : “.fin”, “.travel” et “.pro”.

Mais ne s’agit que de recommandations, ainsi que le souligne l’agence Reuters rapportant les propos de Louis Touton, conseiller de l’Icann : “Aucune proposition n’est complètement rejetée”, assure-t-il en effet. Le site de l’Icann héberge les commentaires des internautes sur les TLD, les discussions battent leur plein et les réactions sont d’ores et déjà nombreuses. Ainsi, le type de contenu susceptible d’être hébergé sur les “.kids” et “.xxx” semble particulièrement difficile à déterminer. Des difficultés entourent aussi le “.biz”, L’Icann a été poursuivie par le Belize (ex-Honduras Britannique) dont le nom de domaine géographique est “.bz”. Selon une lettre publiée sur le site de l’Icann, le conflit est résolu, mais il démontre les difficultés rencontrées. De même, lundi dernier, on apprenait au dernier moment la proposition de l’OMS (organisation mondiale de la santé) pour la création d’un “.health”, proposition que l’Icann devrait examiner.

Un dossier non prioritaire

Au final, personne n’ose espérer une annonce à l’issue du meeting annuel de l’Icann, ce jeudi 16 novembre. D’autres dossiers tout aussi importants doivent être examinés d’ici là, tel celui des noms de domaine avec des caractères autres que les caractères latins non accentués. Une fois de plus, l’Icann joue ici sa crédibilité.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur