L’Icann et VeriSign tournent la page

Mobilité

Les deux sociétés ont mis un terme à leur conflit juridique. VeriSign gèrera les noms de domaine en “.com” jusqu’en 2012.

Les relations entre l’Icann et VeriSign s’étaient détériorées à la suite de la polémique liée à SiteFinder. Ce moteur, mis en place courant 2003 par la société chargée de gérer les noms de domaine en “.com” et “.net”, apparaissait automatiquement lorsqu’un internaute saisissait une URL erronée (voir article du 30 août 2004).

L’organisme central dédié au nommage Internet, qui n’avait pas apprécié cette initiative commerciale touchant le coeur de son activité, avait alors demandé la suspension du service. Une divergence de vues qui a tourné en confrontation judiciaire.

Le 24 octobre 2005, les deux parties ont annoncé un accord afin de stopper les procédures qui les opposent devant les tribunaux. Elles tiennent à tourner la page afin d’être plus “constructives” à l’avenir. “Cet accord va éclaircir la voie pour un partenariat public/privé ‘nouveau et productif’ pour le nommage Internet”, déclare l’Icann dans son communiqué. Les deux sociétés se sont entendues pour développer des nouveaux services autour des noms de domaine en “.com” en respectant une procédure commune de développement.

Le “.com” reste dans le giron de VeriSign

Avec cet accord, VeriSign a obtenu un bonus intéressant : le prestataire de services Internet, positionné comme un développeur d’infrastructures de “réseaux intelligents”, a obtenu une prolongation de son mandat pour gérer le “.com” (soit actuellement 37 millions de noms de domaine) jusqu’en 2012. Selon Reuters, un renouvellement de contrat sera en effet négocié dans ce sens en 2007.

Au printemps dernier, après une procédure de mise en concurrence organisée par l’Icann, VeriSign était parvenue à décrocher le renouvellement de la gestion du “.net” jusqu’en 2011 (voir édition du 10 juin 2005).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur