L’Icann ne fera pas le ménage dans les ‘.org’

Cloud
Information - news

Selon un responsable de la DNSO – le comité de l’Icann chargé des noms de domaine – le “.org” ne sera finalement pas limité aux organisations à but non lucratif comme cela avait été annoncé. Tous les détenteurs actuels d’un “.org” pourront donc le conserver. Milton Mueller est catégorique, alors que les nouveaux noms de domaine sont pourtant là pour ça.

Les entreprises qui possèdent un nom de domaine en “.org” peuvent être soulagées : Milton Mueller, l’un des élus de la DNSO (Domain name supporting organization) a affirmé, selon l’Associated press, que le suffixe ne sera pas limité aux organisations à but non lucratif, contrairement à ce qui avait été annoncé. “Nous demeurons intéressés à maintenir l’ouverture du ‘.org’ et à ne pas en faire un domaine restreint. Il n’y aura aucune, je répète : aucune, éviction du ‘.org’ pour non respect de certains critères”, a-t-il déclaré. Au départ, le “.org” (pour “organisation”) ne devait en effet héberger que des organisations à but non lucratif, mais ce n’est plus qu’une “recommandation”. Avec l’engorgement du “.com” et le cybersquatting aidant, les entreprises à but tout à fait lucratif se sont petit à petit invitées sur le suffixe, si bien qu’aujourd’hui on y trouve de tout.

C’est Verisign qui administre le “.org”, tout comme le “.com” et le “.net” d’ailleurs. Et en plus d’être gestionnaire de ces gTLD (domaines génériques de premier niveau), Verisign en vend aussi les noms de domaine correspondant. Deux activités pas forcément conciliables sans éveiller des soupçons de concurrence déloyale (voir édition du 14 mars 2001 ). La solution était de séparer les deux activités, mais finalement Verisign est parvenu à renégocier son accord avec l’Icann, et le ministère américain du commerce l’a validé en mai dernier (voir édition du 23 mai 2001). La société conservera sa souveraineté sur la base de données des “.com” au moins jusqu’en 2007 et sur les “.net” jusqu’au 30 juin 2005. En ce qui concerne les “.org”, elle cèdera la gestion de leur base de donnée à un organisme à but non lucratif dès 2002. Et avec l’arrivée d’un nouvel administrateur il était prévu de faire le ménage pour ne conserver sur le domaine que les organisations à but non lucratif. Une décision qui paraissait dans la logique de la création de nouveaux noms tels les “.biz” et “.pro” destinés justement aux entreprises et professions libérales.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur