L’Icann reste de bois face au .XXX

Mobilité

L’autorité de régulation d’Internet a refusé pour la troisième fois
d’attribuer une extension .XXX aux sites pornographiques.

L’Icann (Internet Association for Assigned Names and Numbers) a une fois de plus refusé la mise en place d’un nom de domaine en .xxx pour les sites à caractère pornographique.

Le verdict rendu vendredi 30 mars 2007 signe pour le centre d’enregistrement de noms de domaine le troisième rejet d’une proposition visant à créer un suffixe dédié aux sites pour adultes.

“Cette décision est le résultat d’un examen très minutieux et de la prise en compte de tous les arguments”, a déclaré Vint Cerf, président de l’Icann. “Cette considération a amené une majorité du conseil à estimer que cette proposition devait être rejetée.”

Cette décision est sans appel, puisque la proposition a recueilli seulement cinq votes favorables. Neuf membres du conseil se sont prononcés contre cette proposition. La décision a été prise sous forme de forum ouvert où chaque membre était invité à fournir les motifs de sa décision.

La proposition a suscité de vives critiques parmi les différentes parties concernées. L’industrie du divertissement pour adultes craignait d’être contrainte d’utiliser ce nom de domaine tandis que les groupes de pression religieux y voyaient un risque de légitimation des contenus pornographiques.

L’ICM Registry, qui avait avancé la proposition d’un nom de domaine .xxx en 2004, a déclaré qu’il ne poursuivrait probablement pas l’Icann pour cette dernière décision. L’ICM Registry espérait gérer le service des noms de domaine .xxx avec le soutien de l’International Foundation for Online Responsibility.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 30 mars 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur