Licences WiMax : l’Arcep place les opérateurs titulaires sous surveillance

Mobilité

L’autorité de référence du monde des télécoms va suivre les efforts fournis par les opérateurs WiMax qui ne remplissent pas leurs engagements.

Le rappel à l’ordre était attendu du côté des opérateurs titulaires d’autorisations d’utilisation de fréquences de boucle locale radio Wimax dans les bandes 3,4-3,6 GHz.

Après avoir effectué dans le courant de l’été un contrôle du respect des obligations de déploiement, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes a constaté des manquements : les déploiements sont encore “relativement modestes et restent aujourd’hui inférieurs aux engagements pris par les titulaires dans leurs autorisations.”

Du coup, L’Arcep a décidé de placer les dits-opérateurs “sous surveillance”. Concrètement, un “suivi” est mis en place, ce qui n’implique pas de sanctions financières. Les titulaires transmettront à l’Arcep tous les six mois l’état d’avancement de leurs déploiements. “Cet encadrement se poursuivra jusqu’à la prochaine échéance d’obligations de déploiement prévue par les autorisations en décembre 2010”, précise l’autorité de régulation.

Certes, un premier déploiement effectif de la boucle locale radio a été constaté, avec plus de 500 sites opérationnels, des offres commerciales et “plusieurs milliers de clients particuliers et entreprises raccordés”. Mais, globalement, les opérateurs ont failli à leurs engagements pris lors de la procédure d’attribution qui remonte à juillet 2006.

Zones, technologies et acteurs mouvants

La situation est à nuancer en fonction des zones géographiques et des titulaires : “si certains ont rempli leurs obligations, d’autres n’ont pas encore ou à peine débuté leurs déploiements”, signale l’Arcep. Un premier pointage montre que 16 régions bénéficient de déploiements de premiers sites et environ un département sur 4 bénéficie d’une offre de service.

Mais on peut comprendre la difficulté de l’Arcep à avoir les idées claires : en raison de la mise en oeuvre de cessions d’autorisation, le nombre de titulaires d’autorisations pour la métropole a pratiquement doublé (19 titulaires dont 14 collectivités et 5 opérateurs) contre 10 titulaires à l’origine (6 conseils régionaux et 4 opérateurs).

Sur le front des technologies WiMax, cela bouge beaucoup également. La plupart des acteurs impliqués regardent avec attention la variante WiMax mobile (802.16e) susceptible de mieux correspondre à la demande du marché.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur