Licences WiMax : l’Arcep précise le profil des 35 candidats définitifs

Mobilité

France Télécom veut être présent dans 18 régions. Certains candidats avancent masqués dans la procédure.

La procédure d’attribution des licences Wimax arrivent dans la dernière ligne droite. La liste des 35 candidats définitifs retenus par l’Autorité de régulation des communications électroniques est établie.

L’organisme de régulation des télécoms vient de donner des précisions sur les prétendants qui restent en lice. Sur les 35 acteurs présents, 6 ont déposé des dossiers de candidatures sur plus de 18 régions métropolitaines : Bolloré, Clearwire France, France Télécom, HDDR Multi Régions, Maxtel, Société du Haut Débit.

Mais la plupart des candidats (à une petite majorité de 18 candidats) se concentrent sur une région métropolitaine. Les régions les plus sollicitées sont l’Aquitaine (10 candidats), la Bretagne, (10 candidats), le Languedoc-Roussillon (10 candidats) et Rhône-Alpes (11 candidats). Etonnament, l’Ile-de-France n’a attiré “que” 8 prétendants.

Des acteurs qui avancent parfois masqués

Quel est le profil des candidats ? Logiquement, on y trouve des opérateurs comme France Télécom, des groupes de communication comme Bolloré et des acteurs totalement inconnus sous des étiquettes comme Société du Haut Débit ou HDDR Multi Régions qui pourraient cacher des consortiums de groupes.

A noter que 12 conseils régionaux sur 22 ont fait acte de candidatures, en ajoutant la présence de la Collectivité Territoriale de Corse.

Du côté de la Guyane et/ou Mayotte, 7 acteurs ont déposé des dossiers de candidature. Parmi les candidats figure XTS Telecom. Présent dans les départements d’Outre-Mer (DOM), cet opérateur télécoms souhaite visiblement étendre la portée géographique de ses services de boucle locale radio qu’il a commencé à déployer aux Antilles et à la Réunion.

Depuis 2004, il travaille au déploiement du réseau WiMax dans ses zones. Aujourd’hui, XTS propose une offre double play qui comprend un accès Internet haut débit et une offre de téléphonie sur IP via WiMax. Pour l’instant et jusqu’au deuxième semestre 2006, l’offre commerciale sera réservée aux professionnels.

Il reste maintenant à l’Arcep de départager les candidats sur la base de trois critères : la contribution au développement territorial des services à haut débit, l’aptitude du projet à favoriser la concurrence sur le haut débit, le montant de la redevance que le candidat est prêt à payer dès l’attribution.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur