L’iDisk, chevalier de la révolution MacOS X ?

Cloud
Information - news

Depuis le 4 janvier, le disque dur virtuel proposé par Apple dans sa série d’outils mis à la disposition de ses clients prend du volume. On y trouve désormais une panoplie de logiciels… destinés à MacOS X. Une nouvelle révolution d’Apple est-elle en préparation pour le mardi 9 janvier et l’ouverture de MacWorld San Francisco ?

L’iDisk, vous connaissez ! Il s’agit de cet espace disque dur virtuel, proposé par Apple à tous ses clients disposant au moins de MacOS 9 (bien qu’il soit possible de contourner cette obligation système et d’exploiter ce volume avec une version moins jeune du système). L’iDisk n’est accessible que par le biais d’Internet (voir édition du 6 janvier 2000). Depuis le 4 janvier 2001, un nouveau dossier est apparu petit à petit sur ce disque. Surprise : il contient 136 Mo de logiciels destinés à… MacOS X. Remarquez la subtilité : nous ne parlons plus de MacOS X bêta publique, mais bien de MacOS X tout court (il est vrai que par abus de langage, le terme “bêta publique” était tombé depuis quelque temps).

27 applications pour MacOS X

Un document d’explication accompagne la mise en place de ce dossier. Il précise la destination des logiciels mis à disposition : “Dans ce dossier se trouvent des applications disponibles pour que vous les installiez et les essayiez. Toutes ces applications sont conçues pour MacOS X”. On trouve donc désormais sur l’iDisk un dossier “Software” pourvu de deux sous-dossiers. Le premier, intitulé “Apple Software”, contient une version 6.3.3 de Disk Copy, utilisable pour monter sur le bureau une image de disque. Le second s’intitule “MacOS X Software” et compte à nouveau 3 sous-dossiers dans lesquels on trouve 27 programmes. Ceux-ci sont répartis dans “Softxware Library” au sein de 6 catégories  “créativité”, “jeux”, “home”, “productivité”, “utilitaires” et “Web”. Mais tous se retrouvent également dans le dossier “What’s new”. On y retrouve pêle-mêle des applications développées par le groupe Omni, mais aussi un “Klondike”, et un ensemble d’applications destinées au graphisme. Pour les faire fonctionner, il faut bien sûr tourner sous MacOS X… Mais qui donc dispose de ce logiciel système ?

“Et si le mardi 9 janvier voyait le lancement de la première version de MacOS X ?” C’est en substance la question que se posent mutuellement les participants à quelques-uns des forums qui sont nés de l’apparition de cette nouvelle fonctionnalité d’iDisk. Une question qui n’est pas fondée si l’on en croit les rapports des sites spécialisés dans la collecte de rumeurs, puisque Tokyo aurait été choisie pour lancer le nouveau système ! Ne peut-on pas plutôt penser à un mouvement supplémentaire de la part d’Apple pour faire sentir à la communauté que le lancement de la prochaine génération de son OS est imminent ? Ce serait sans doute plus vraisemblable ! Reste que les forums ont aussi été investis par une poignée de développeurs qui ont laissé échapper quelques images d’un bureau de MacOS X ayant subi des transformations dans ses dernières versions. On y aperçoit la résurgence d’un menu Pomme, mais aussi et surtout la possibilité de faire passer le Dock sur les côtés, voire en haut de l’écran ! Un site danois décrit d’ailleurs par le menu ces quelques modifications.

Mais ce nouveau mouvement sur l’énorme échiquier des avancées technologiques auxquelles est contrainte Apple pose une nouvelle question : iDisk pourrait-il être un des moyens utilisés pour bousculer les règles du jeu de la distribution de logiciels de tierces parties ? Il deviendrait possible d’avoir accès à une bibliothèque de logiciels grâce aux capacités de MacOS X. Celui-ci semble accéder d’ailleurs beaucoup plus rapidement à iDisk que le système 9. Incidemment, les rumeurs qui tendent à souligner l’inclinaison de la firme de Cupertino vers plus de logiciels que de matériels dans son activité trouvent-elles ici une nouvelle alimentation ? On en revient encore et toujours aux bruits de couloirs, qui ne seront que partiellement éteints après la mise au point de Jobs le 9 janvier dans l’après-midi. Mais il semble qu’Apple se prépare à une nouvelle impulsion qui risque de bouleverser la vision de la société. Une impulsion sous le signe des logiciels, qui ne lui demande pas de concentrer beaucoup de ressources, mais de monter de bons partenariats. L’iDisk apparaît d’un coup comme un signe annonciateur de nombreux changements, pourtant déjà annoncés durant l’année 2000.

Des nouveautés du côté de Microsoft

Et la firme de Cupertino n’est sans doute pas la seule à préparer ce virage : Kevin Browne, le responsable de l’équipe de développement de Microsoft chargé du marché Macintosh, doit lui aussi intervenir à MacWorld. Pas en tant qu’invité de Steve Jobs, mais tout seul de son côté ! Il faut en avoir des choses à dire pour venir sur scène sans un représentant d’Apple ! On parle d’une version carbonisée d’Office, du lancement de Watson, l’Outlook pour Mac, mais aussi du renouvellement éventuel d’Internet Explorer ou d’Outlook Express, bien que ce dernier logiciel soit désormais en forte concurrence avec Entourage, qui s’avère plein de ressources. Mais ce n’est pas tout, car les logiciels pour MacOS X vont pleuvoir d’autres côtés également.

Une telle concordance ne peut signifier qu’une chose : Apple a tiré les leçons de son erreur de 1984 avec le lancement du Macintosh. A l’époque, la firme s’était empressée d’étouffer certains développements, comme les jeux par exemple. Son but était de proposer une plate-forme orientée vers les professionnels, disposant essentiellement d’applications “pros”. Cette politique s’était poursuivie jusque dans les années 90. Un faux-pas qui s’est payé cher, puisque avec l’entrée des micros à la maison, les jeux sont devenus un élément essentiel de propagation du PC. Cupertino n’en est plus là : la firme a libéré Darwin, le coeur applicatif de MacOS X, en déverrouillant sa licence la semaine dernière et les développeurs peuvent s’en donner désormais à coeur joie, quels que soient leurs domaines de développement ! La révolution logicielle d’Apple est donc bien en marche et risque de tout chambouler sur son passage. De quoi décider bien des gens à passer au Mac…

Pour en savoir plus :

* Un cliché inhabituel du Dock sur le site Lunddal (en danois)

* Un cliché présentant l’intérieur de l’iDisk d’un des abonnés à iTools (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur