L’IEEE 802.11e embarqué à MacWorld ?

Mobilité

Le groupe de travail sur l’IEEE 802.11e semble avoir mûri sa réflexion sur l’utilisation des liaisons hertziennes susceptibles de transporter des signaux audio et vidéo. La superposition d’une couche FireWire serait implémentée et permettrait du streaming sur la bande des 5 GHz. Le standard pourrait faire ses débuts à MacWorld.

La mise en réseau sans fil de tous les appareils électroniques de la maison est-elle pour lundi 7 janvier ? La question mérite d’être posée, alors que les groupes de travail du WECA et de l’association pour la promotion de FireWire travaillent depuis avril 2001 à l’intégration de leurs deux standards et se trouvent dans la dernière ligne droite avant leur adoption qui a été mise aux voix. L’idée générale des deux instances serait de permettre la diffusion de flux audiovisuels par le biais des ondes hertziennes, chez soi. Un objectif qui peut faire sourciller, mais qui devrait permettre à tout un chacun de ne plus disposer que d’un seul appareil numérique (ordinateur, décodeur numérique, lecteur de DVD?) pour toute une maisonnée et de faire coopérer tous les ustensiles électroniques de la maison. Pour comprendre plus précisément, on peut s’appuyer sur l’une des applications envisagées par Sharp : le multicast. Enoncé du problème : une habitation dispose de plusieurs téléviseurs, mais d’un seul lecteur de DVD. Comment faire pour que tous les occupants puissent suivre le même programme chacun depuis sa chambre sans déployer de réseau filaire ? Réponse : IEEE 802.11e ! La norme serait en mesure de permettre la diffusion hertzienne en multiplex de programmes ou de flux de données ! Les conséquences de ce rapprochement sont révolutionnaires : le standard en cours d’adoption pourrait permettre de suivre un programme vidéo en streaming sur un ordinateur portable, ou sur n’importe quel écran équipé d’une carte destinée aux transmissions sans fil !

Le rapprochement des deux groupes de travail s’explique par la volonté des membres du développement de la norme 802.11e de disposer d’une qualité de service de diffusion pour des applications audiovisuelles. Le groupe n’avait travaillé que sur des applications audio qui ne demandent pas la même synchronisation dans la diffusion qu’un mélange d’images et de sons. La présence de membres de l’association pour la promotion de l’IEEE 1394 (aussi connue sous son sobriquet FireWire) à l’une des réunions du groupe de travail sur le sans-fil au début de 2001 a vu la proposition d’une solution destinée à atteindre une qualité de service de diffusion susceptible de permettre la diffusion de programmes audiovisuels. La norme adoptée, dérivée de l’IEEE 802.11a, fonctionne dans la plage des 5 GHz à des flux de 54 Mbit/s, loin des 400 Mbit/s de FireWire, mais suffisants pour obtenir la fonction recherchée. Les membres du WECA imaginent déjà la possibilité pour les consommateurs de filmer avec un caméscope numérique transmettant sans fil depuis une pièce et de regarder l’image en temps réel à l’autre bout d’une habitation sur un écran idoine ! Le japonais NEC avait déjà proposé une solution fonctionnant entre 7 et 12 mètres début 2000 (voir édition du 27 janvier 2000).

De nombreuses applications pour Apple

Bien qu’en cours d’adoption, le standard pourrait être montré à MacWorld sur certaines des nouvelles machines présentées. Apple pourrait avoir réservé le nom “Gigawire” en septembre dernier à cet effet. La mise en conformité d’Airport avec les exigences du WECA par Apple en novembre 2001 (voir édition du 15 novembre 2001) pourrait s’expliquer, en partie, par l’arrivée de l’IEEE 802.11e. Les applications induites pour la firme, si elle annonçait son adoption, seraient multiples : Apple serait en mesure de proposer des terminaux composés des seuls écrans, clavier et souris, utilisant les ressources d’un seul ordinateur dans la maison, l’école ou le département d’une entreprise, sans nécessiter la mise en place de câbles de raccordement. Tous les appareils numériques équipés seraient susceptibles de bénéficier de ces flux de données. Mieux encore, la synchronisation des données sur réseaux Airport pourrait permettre à la firme de faire collaborer les ordinateurs entre eux en temps réel. Une façon de proposer des applications multiprocesseurs à la maison sous la forme de clusters (des ordinateurs mis en réseau et se comportant comme une seule machine grâce à un fonctionnement coopératif). S’il ne s’agit que de spéculations, les éléments constitutifs de la technologie sont prêts à être utilisés et les protocoles ont été adoptés par les deux instances de travail. Il ne reste plus qu’à rendre publiques les applications possibles de FireWire sur 802.11. Un petit jeu susceptible d’intéresser les deux frères ennemis de l’informatique, Steve Jobs ou Bill Gates (Microsoft n’adhère que depuis peu à FireWire), qui doivent intervenir tous deux lundi 7 janvier sur des thèmes similaires liés à l’arrivée du “mode de vie numérique” à la maison. Vaste chantier !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur