L’IEEE rejette une première esquisse de la future norme Wi-Fi

Cloud

Les constructeurs n’attendent pas la normalisation du 802.11n pour vendre les premiers routeurs Wi-Fi à plus de 100 Mbit/s.

Faut-il se précipiter vers les modems et routeurs sans fil estampillés pre 802.11n (pre-N, RangeMax NEXT ou N1 Wireless) qu’une poignée de constructeurs a mis sur le marché ces dernières semaines? Rien n’est moins sûr. Si ces nouveaux boîtiers promettent des débits théoriques supérieurs à 100 Mbit/s, soit le double de ce qu’offre l’actuel 802.11g, les produits proposés aujourd’hui par Belkin, Linksys ou Netgear n’offrent aucune garantie d’interopérabilité entre les équipements des différents constructeurs ni de compatibilité avec la future norme 802.11n.

Et pour cause. Le comité de travail chargé de valider la norme de communication sans fil 802.11n au sein de l’IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers) a rejeté, mardi 3 mai, l’adoption des spécifications techniques proposées dans le Draft 1.0, le brouillon du document de travail. Le 802.11n représente la nouvelle génération du Wi-Fi. Basé notamment sur la technologie d’antennes “intelligentes” MIMO (Multiple Input Multiple Output ou réceptions et émissions multiples), cette future norme offrira des débits sans fil théoriques supérieurs à 100 Mbit/s (150 et 300 Mbit/s selon les usages).

Or, les produits des gammes Wireless-N chez Linksys (voir édition du 25 avril 2006), RangeMax NEXT chez Netgear ou Pre-N chez Blekin sont construits autour des spécifications du Draft 1.0. Une anticipation d’adoption de la norme poussée par la concurrence et l’objectif de répondre à la demande du marché. “Les consommateurs ont aujourd’hui des besoins pour ces produits”, estime Nakita Di Guardia, chef produit réseau chez Belkin aux Etats-Unis. L’arrivée du très haut débit pousserait les utilisateurs à s’équiper de boîtiers sans fils assez puissants pour connecter au Net les différents équipements au sein du foyer, voire pouvoir supporter le transport de la vidéo haute définition comme le promet notamment la nouvelle Freebox HD (voir édition du 20 avril 2006).

Pas avant l’été 2007

L’invalidation du Draft 1.0 par l’IEEE “n’est pas une surprise”, estime la représentante de Belkin qui n’est cependant pas en mesure de détailler les raisons du rejet des spécifications actuelles de la technologie. Il est vrai que la procédure n’est pas inhabituelle, d’autant que la validation finale du 802.11n est prévue pour l’été 2007. Au risque de voir apparaître des changements importants entre la future norme finalisée et les actuelles spécifications techniques sur lesquelles s’appuient les routeurs estampillés pré-802.11n.

“Aucun constructeur ne garantit aujourd’hui que son produit sera compatible avec le 802.11n”, confirme Nakita Di Guardia, chef produit réseau chez Belkin aux Etats-Unis, “nous espérons que les éventuelles modifications pourront se faire de façon logiciel.” Autrement dit, par mise à jour du firmware comme cela avait été le cas avec lors du passage de la norme 802.11b au 802.11g en 2003. En attendant, “nous continuerons de développer des produits autour des spécifications actuelles”, prévient Nakita Di Guardia, “et nos concurrents feront de même”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur