L’illimité à 30 minutes selon AOL

Cloud

Nouveau ! Nombre d’abonnés à AOL ont eu la désagréable surprise de voir leur connexion limitée à 30 minutes. Au moins sont-ils prévenus dès qu’ils se connectent. Une indélicatesse temporaire, selon AOL.

“Cette connexion aura une durée de 30 minutes. Pour vous permettre de finir vos tâches, vous recevrez un message d’alerte 10 minutes avant la fin de votre connexion.” Cette annonce est extraite du message qui accueille désormais l’abonné à AOL au moment de sa connexion. Le fournisseur d’accès, victime de son succès après le lancement de son forfait illimité pour 99 francs par mois (voir édition du 3 novembre 2000), a visiblement le plus grand mal à gérer sa crise. Il impose désormais des connexions illimitées… limitées à 30 minutes. Une restriction uniquement imposée aux utilisateurs les plus intensifs, selon AOL. Et aux heures de grande affluence. Celles-ci ayant la désagréable propriété d’être modulables, l’utilisateur peut voir sa connexion limitée aux fatidiques 30 minutes, même en début d’après-midi. C’est en tout cas ce qui ressort de plusieurs messages publiés sur le forum fr.internet.reseaux.fournisseurs. La durée de connexion serait elle aussi modulaire selon le provider. Ce n’est donc qu’un malheureux hasard si tous les messages du newsgroup évoquent la même durée limitée.

Des mesures temporaires“Il s’agit de mesures temporaires qui ne concernent que 3 % des abonnés”, explique-t-on chez AOL, “nous pensons que ces mesures sont un moindre mal pour permettre au plus grand nombre d’accéder au réseau”. Certes, AOL travaille “d’arrache-pied” pour améliorer la qualité de son service : ajout de 60 000 modems supplémentaires, doublement du personnel de la hotline, élargissement de la bande passante… et même résiliation au cas par cas des engagements sur deux ans. Impossible de connaître le nombre d’abonnés qui ont profité de cette aubaine. Pour les autres, qui misent sur la patience, aucune date n’est avancée, pas plus qu’une assurance de qualité de service.

Pourtant, le fournisseur d’accès avait vécu une aventure similaire sur le sol américain en 1997 et aurait donc pu prévenir plutôt que guérir. “Dès septembre, nous avions doublé le nombre de modems et la bande passante. Le succès a dépassé nos prévisions les plus optimistes.” Visiblement, cela n’a pas suffi. Il n’y a donc pas de service d’étude chez AOL ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur