L’iMac G4 ne digère pas les galettes protégées

Cloud

Les mesures anticopie lancées par les maisons de disques ont déjà fait des victimes : les nouveaux iMac ne supportent pas le dernier album de Céline Dion édité par Sony. Une fois dans la machine, impossible de l’en extraire et impossible de redémarrer l’ordinateur ! Mais l’album de la Québécoise n’est pas le seul incriminé : la liste des CD inutilisables sur PC comme sur Mac s’allonge. Heureusement, Apple explique les méthodes disponibles pour éjecter les CD récalcitrants et redonner leur sourire aux Mac !

Les maisons de disques l’avaient annoncé : lire et copier des CD audio sur ordinateur deviendra un véritable calvaire. Et pour certains utilisateurs, le chemin de croix a commencé. C’est le CD de Nathalie Imbruglia (voir télégramme du 20 novembre 2001) qui avait ouvert le bal de la protection technologique des oeuvres artistiques. Depuis, les maisons de disques se sont engouffrées dans la brèche : BMG, Universal, Warner, EMI, mais aussi Sony au travers de ses labels Epic et Columbia, ont installé des systèmes de protection anticopie. Dernier en date à utiliser cette astuce technique, l’album A new day has come de Céline Dion ne présente pas le logo habituellement trouvé sur les CD audio, dont il n’est qu’un avatar. En lieu et place, on trouve l’avertissement suivant : “Ne fonctionnera pas sur un PC/Mac”. Ce système de protection interdit d’écouter le CD sur un ordinateur ou d’en extraire les pistes. Les PC sont atteints par le syndrome et sur les Mac, cette protection se traduit par l’impossibilité d’éjecter le CD une fois celui-ci inséré, ou de redémarrer. Pire encore, certaines machines verraient leur firmware endommagé. Ce serait notamment le cas pour le nouvel iMac qui se rallumerait sur un écran gris. Les solutions à ce problème existent : Apple a déjà publié sur son site d’assistance les différentes méthodes utilisables pour ramener son Mac à la vie. Entre l’éjection forcée du CD par le biais de l’éjecteur mécanique – pour les utilisateurs des Mac qui en sont pourvus – et l’éjection forcée au redémarrage, les solutions ne manquent pas. Mais sur l’iMac, qui ne dispose pas d’accès direct à l’éjecteur mécanique, il peut falloir redémarrer en enfonçant la touche “X” puis éjecter le CD par le biais du logiciel iTunes ou du lecteur de DVD. Pire encore, l’ouverture de l’Open Firmware au démarrage est présentée par Apple comme une autre solution. Mais là, il faut entrer les commandes d’éjection et de redémarrage de la machine “à la main”, de quoi faire hurler un utilisateur des ordinateurs de la Pomme ! Au final, l’iMac peut quand même à nouveau tirer la langue…

Mais Céline Dion n’est pas la seule à planter les ordinateurs, Mac ou PC : l’association britannique Campaign for Digital Rights (CDR) a recensé six titres de CD édités par Sony qui ne se conforment pas au standard des CD audio. La bande originale de Star Wars Episode 2 en fait partie, tout comme Laundry Service de Shakira, Green-Eyed Soul de Sarah Connor, J to Tha L-O : the remixes!” de Jennifer Lopez ou encore This is the Remix de Destiny’s Child. Les disques de Sony, que la compagnie n’appelle d’ailleurs plus CD audio, sont protégés par une technologie maison, Key2Audio, qui protègerait près de 70 albums déjà commercialisés en Europe. Le géant de l’électronique Philips s’est plaint que les disques incorporant la technologie employée par Sony ne se trouvent pas être à proprement parler des CD audio. Cette remarque aurait d’ailleurs joué un rôle dans la décision de Sony de ne pas incorporer le logo sur le disque. En attendant, selon CDR, les revendeurs de Mac ont du souci à se faire : certains d’entre eux ont découvert qu’ils devaient démonter complètement l’iMac pour retirer le disque et permettre à la machine de redémarrer correctement ! Et Apple de confirmer : “Si l’ordinateur ne démarre pas normalement, il est recommandé de contacter un fournisseur de services autorisé par Apple (AASP) ou le support technique Apple”. Le problème auquel sont confrontés les utilisateurs repose principalement sur le fait que les CD distribués avec les nouvelles technologies anticopie ne sont pas clairement distingués des autres par les revendeurs. Le site d’information de la BBC a déjà souligné le fait qu’en Californie, une utilisatrice de PC s’était lancée dans un procès contre une maison de disques et une société de technologies après s’être aperçue que son dernier album de musique country était illisible sur son ordinateur. Le débat sur la liberté d’utilisation des CD audio ne fait que commencer, mais en ces temps de plates-formes numériques, la réaction des maisons de disques se présente plus comme un frein que comme une démarche destinée à résoudre le problème. Et ce d’autant plus que l’album de Céline Dion ou des autres artistes de Sony Music peut déjà être trouvé sous forme de MP3 sur Internet !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur