L’industrie musicale marque les MP3 d’un identifiant unique

Cloud

Identifier de manière unique les copies numériques des titres musicaux vendus en ligne, tel est l’objectif du GRid, un identifiant numérique mis au point par l’industrie musicale internationale. Si le GRid ne permet pas de lutter directement contre le piratage, il simplifie, pour les revendeurs en ligne, la gestion de la facturation et des reversements de droits.

Lundi 10 février, l’Ifpi (International federation of phonographic industry) a présenté à Londres le Global Release Identifier (GRid). Initié par la Record Industry Association of America (RIAA) et l’Ifpi, le GRid est un nouveau système d’identification des fichiers numériques. Il a nécessité deux ans de développement dans le cadre du projet Music Industry Integrated Identifiers (MI3P). Destiné aux revendeurs et distributeurs de musique en ligne essentiellement, le système vise à simplifier la gestion de la facturation auprès des internautes mélomanes et les reversements aux ayants droit (auteurs, producteurs…). De là à penser qu’il ne manquait que le GRid pour que le commerce de la musique en ligne se développe…

Le GRid est en fait la version électronique de l’Universal Product Code (UPC), un numéro unique apposé sur chaque CD et cassette audio commercialisés. Composé de dix-huit caractères alphanumériques (A1-2425G-ABC1234002-M par exemple) qui s’intègrent dans le fichier informatique quelconque (MP3, WMA, etc.), le GRid peut s’appliquer à un titre audio comme à un album entier ou encore un ensemble de fichiers multimédias. Il n’a pas vocation à remplacer l’UPC ou encore l’International Standard Recording Code (ISRC) puisque l’identifiant numérique ne pourra être apposé que si l’oeuvre audiovisuelle dispose déjà d’un ISRC. Chaque acteur concerné pourra se voir attribuer jusqu’à 30 millions de codes Grid, de quoi référencer une belle discothèque. Administré par l’Ifpi, le coût d’une licence GRid est de 150 livres sterling par an et par société (226 euros environ).

Un standard pour la commercialisation de la musique en ligne

Le GRid ne prétend pas régler le problème du piratage mais facilitera le travail des services de lutte contre les sites de téléchargement illégaux et les systèmes d’échanges de fichiers comme Kazaa, pour ne citer que le plus populaire du moment, puisque son identifiant unique permettra de remonter jusqu’au distributeur. Il vise surtout à mieux identifier les titres vendus afin, notamment, de rétribuer justement les ayants droit. Surtout, il instaure un système informatique standardisé qui simplifiera la commercialisation des titres musicaux en ligne. On peut imaginer qu’une requête de téléchargement sous Kazaa soit précédée d’un système de paiement en ligne mis en oeuvre grâce à l’existence du Grid.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur