Line maintient le cap vers la Bourse dans l’après-Brexit

BourseEntreprise
line-tokyo-new-york
3 1

Malgré le climat d’après-Brexit, Line Corp a relevé sa fourchette indicative de prix en vue de l’IPO attendue pour les 14 et 15 juillet à New York et Tokyo.

Line aborde la Bourse sous les meilleurs auspices.

Le service de messagerie instantanée propriété du groupe sud-coréen Naver Corporation (ex-NHN) a relevé, ce 4 juillet 2016, sa fourchette indicative de prix en vue d’une cotation en parallèle sur le NYSE (New York) et le TSE (Tokyo).

Il est désormais question d’un titre entre 2 900 et 3 300 yens, contre les 2 700 à 3 200 yens annoncés le 28 juin.

À raison de 13 millions d’actions émises sur le TSE et 22 millions sur le NYSE, l’opération permettrait à Line de lever jusqu’à 115,5 milliards de yens, soit environ 100 millions d’euros au cours actuel* – le tout hors éventuel exercice d’une option de surallocation à hauteur de 5,5 millions d’actions, comme le souligne le Korea Herald.

Le prix final devrait être fixé le 11 juillet, soit trois jours avant l’introduction à Wall Street, où des festivités sont prévues pour l’occasion, avec les mascottes Brown et Cony (la cotation au Japon doit démarrer le lendemain).

Line le réaffirme, le Brexit n’aura pas d’incidence sur le timing de l’IPO : les places boursières asiatiques ont repris des couleurs depuis lors et les investisseurs semblent adhérer au projet de croissance de l’entreprise, qui compte capitaliser sur sa forte présence au Japon, en Thaïlande, à Taïwan et en Indonésie.

Lancée le 23 juin 2011 après les catastrophes naturelles qui avaient frappé le Japon (séisme et tsunami ayant entraîné un accident nucléaire), l’application fédère, au dernier pointage, 218,7 millions d’utilisateurs.

Quitte à accumuler de la dette, Line a préféré reporter l’IPO dont il fut question pendant un temps, pour renforcer ses équipes et développer son modèle économique, fondé essentiellement sur de petites jeux communautaires, un service de VoIP à l’international et des « stickers », émoticônes dessinées pour chaque type de situation de la vie courante.

Un fonds d’investissement a été monté dans cette optique. Il a mis ses billes dans des start-up du e-commerce ou encore du paiement électronique, accompagnant aussi l’intégration de services comme le streaming et la réservation de taxis, le tout depuis la messagerie instantanée.

* Ce serait la plus grosse IPO au Japon depuis novembre 2015 et les quelque 12 milliards de dollars levés par Japon Post Holdings, rappelle le Wall Street Journal.

Crédit photo : zhu difeng – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur