Linspire rend son outil Click ‘N Run gratuit

Cloud

L’éditeur américain, qui a vocation à développer une distribution Linux pour
le grand public, modifie un peu son modèle économique.

Linspire, qui développe une distribution Linux de bureau, a décidé de renoncer aux frais d’abonnement de son programme Click ‘N Run (CNR). Cet outil permet aux utilisateurs de chercher, d’installer et de mettre à jour des applications open source pour leur système d’exploitation open source. Jusqu’à ce jour, l’abonnement annuel à ce service était facturé entre 20 et 50 dollars.

Bien que les applications de bureau Linux se soient essentiellement développé dans les entreprises et parmi les utilisateurs les plus expérimentés, Linspire souhaite aujourd’hui toucher le grand public. Plusieurs revendeurs tels que Walmart ou Amazon proposent désormais des ordinateurs contenant le logiciel préchargé.

L’outil Click ‘N Run offrait à Linspire un moyen de se différencier des autres distributions Linux de bureau en facilitant la recherche et l’installation d’applications. En tant qu’outil logiciel breveté, il permettait à la société de tirer profit du système d’exploitation gratuit.

Mais selon Kevin Carmony, PDG de Linspire, les autres produits et services proposés par sa société génèrent aujourd’hui suffisamment de revenus pour permettre à l’éditeur d’abandonner les droits d’abonnement sur Click ‘N Run. Parmi les autres sources de revenus, l’éditeur de Linux revend des applications commerciales de bureau Linux. Par ailleurs, il ne compte pas renoncer aux frais d’inscription associés à son service CRN Gold.

Linspire a également ajouté qu’il envisageait de publier avant la fin de l’année une nouvelle version open source de la technologie Click ‘N Run qui sera intégrée à sa distribution communautaire Freespire. Mais la société n’a fourni aucune indication quant à la licence qu’elle comptait utiliser pour cette version.

L’éditeur de Linux a été fondé en 2001 sous le nom Lindows qui lui a valu quelques litiges avec Microsoft. Les deux sociétés ont finalement conclu un accord à l’amiable en 2004, en vertu duquel Microsoft acceptait de verser 20 millions de dollars à Lindows qui en contrepartie s’engageait à prendre le nom de Linspire.

Financée par des fonds privés, la société attirant peu les investisseurs a été contrainte en 2004 de renoncer à son introduction en bourse. Elle compte comme principal actionnaire Michaël Robertson, que l’on connaît pour avoir fondé le site MP3.com à la fin des années 90. Il l’a ensuite vendu à Vivendi Universal en 1999 pour la somme de 372 millions de dollars. Peu de temps après, Michael Robertson avait démissionné de son poste PDG mais, depuis, il continue à développer des projets Internet novateurs (voir édition du 15 mai 2006).

Traduction adaptée d’un article de Vnunet.com en date du 31 août 2006


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur