L’interconnexion forfaitaire débute en Angleterre

Cloud

British Telecom Internet, qui est à British Telecom ce que Wanadoo est à France Télécom, va lancer un forfait d’accès Internet illimité communications comprises. Contrairement à la France, les FAI bénéficient en Grande-Bretagne de tarifs forfaitaires d’interconnexion. Une mesure que Christian Pierret, le secrétaire d’Etat à l’Industrie, demande dans l’Hexagone pour dynamiser l’Internet illimité.

British Telecom Internet lancera dès le début de l’année prochaine un forfait d’accès Internet illimité, communications comprises. Jusqu’à présent, la filiale de British Telecom, l’opérateur historique, ne proposait à ses abonnés que des formules “soir et week-end”. Le FAI (fournisseur d’accès à Internet) revendiquerait d’ailleurs la première place des accès Internet illimités avec 500 000 abonnés à sa formule “soir et week-end”, sur un total de 800 000. AOL a été le premier FAI à lancer un abonnement réellement illimité en Grande-Bretagne basé sur le Friaco (flat-rate internet access origination), un tarif forfaitaire d’interconnexion proposé aux FAI par British Telecom. Ces derniers paient alors un abonnement à l’année pour pouvoir utiliser les lignes de British Telecom, plutôt que de payer le temps de connexion à la minute. En revanche, ils sont responsables du déploiement et de l’entretien de leur propre infrastructure et leurs abonnés doivent souscrire un abonnement à une ligne British Telecom.

Le Friaco a été annoncé fin mai, mais sa mise en place concrète paraît peu évidente. Il répondait à une demande fermement formulée par l’Oftel, l’autorité de régulation des télécoms en Grande-Bretagne, l’équivalent de l’ART en France (voir édition du 18 novembre 1999). BT Internet précise que son offre d’accès illimité ne se basera réellement sur le Friaco qu’à partir d’avril prochain. AOL UK, de son côté, ne bénéficie pas encore du Friaco pour toutes ses communications et doit jongler entre cet abonnement et des factures “à la minute”. Mais AOL soutient que l’offre de British Telecom existe bel et bien, ce qui n’est pas le discours tenu par les autres FAI.

AOL France réclame l’interconnexion forfaitaire illimitée

En France, AOL a déclenché les hostilités en lançant cet été ses forfaits illimités (voir édition du 18 août). Le succès de l’offre s’est révélé supérieur à ce que pouvait gérer le FAI dont les abonnés ont dû subir des ennuis techniques (voir édition du 25 octobre 2000). Résultat : aujourd’hui AOL est poursuivi en justice par plusieurs abonnés mécontents  des décisions ont déjà été rendues qui obligent AOL à assurer un service “vraiment illimité” (voir édition du 6 décembre 2000). Depuis quelques mois, son directeur Stéphane Treppoz milite pour une interconnexion forfaitaire illimitée et réclame la mise en place de tels tarifs par France Télécom (voir le communiqué d’AOL sur ce sujet).

Une initiative relayée par le secrétaire d’Etat à l’Industrie, Christian Pierret : “J’ai demandé à France Télécom de mettre en place un tarif d’interconnexion attractif pour permettre le développement de l’accès forfaitaire illimité”, a-t-il indiqué lors d’un entretien accordé à l’agence Reuters début novembre. Christian Pierret a d’ailleurs rappelé à cette occasion que ce genre de forfait se généralisait en Europe, “pour un prix moyen de 30 euros (environ 200 francs) par mois”. Il reste que le dégroupage de la boucle locale va offrir de nouvelles opportunités aux opérateurs. Si France Télécom se décide à mettre en place un tarif forfaitaire d’interconnexion, les FAI auront donc à choisir entre plusieurs solutions, une situation qui ne peut que profiter aux internautes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur