L’intérêt du PowerBook pourrait décliner avec l’iMac G5

Mobilité

Le portable professionnel d’Apple se retrouve en porte-à-faux par rapport à la grande nouveauté d’Apple de la rentrée. Au-delà d’un problème de positionnement produit, la concurrence est plus rude.

Le lancement de l’iMac G5 (voir édition du 1 septembre 2004) a bouleversé l’offre grand public d’Apple. Mais l’on ressent également un trouble parmi les utilisateurs de portables professionnels. Sur les forums dédiés à Apple, des intervenants se demandent s’ils ne vont pas passer à la nouvelle machine de bureau, considérée comme plus performante qu’un PowerBook. Il est vrai que l’iMac G5 présentent quelques atouts pour séduire comme comme sa moindre surface d’encombrement. Même si reste sur sa faim du côté du poids du nouveau portable.

Si l’on compare le rapport puissance/coût, certains internautes semblent déjà convaincu de l’intérêt de changer. L’iMac G5 d’entrée de gamme se vend en effet entre 17 et 40 % moins cher que les PowerBook 12 ou 15 pouces à niveau d’équipement similaire. Il est même vendu à moitié prix du PowerBook 17 pouces, pourtant moins puissant. Du coup, la gamme PowerBook se retrouve en porte-à-faux et risque d’être cannibalisée par le renouveau de l’iMac.

Autre facteur non négligeable, la concurrence est également plus tenace. Les constructeurs de portables PC offrent désormais un niveau d’équipement largement supérieur. Apple a été précurseur en introduisant un graveur de DVD dans son PowerBook 17 pouces dès janvier 2003. Mais, en un an et demi, il a été rattrapé par ses concurrents. Pire : on trouve désormais sur le marché des machines aux caractéristiques techniques dépassant largement les offres d’Apple.

Par exemple, la marque “l” a débuté la commercialisation de portables 17 pouces presque aussi bien équipés, et dotés d’un processeur 64 bits d’AMD. De son côté, HP propose, depuis le mois de juin, des machines 17 pouces dotées de Pentium 4 qui peuvent être trouvées à des tarifs qui flirtent les – 25 %.

La fin des gammes actuelles de portables Apple semble programmée pour la fin de l’année. Si l’on considère le cycle habituel de renouvellement des machines de la marque, la mise à niveau des portables professionnels ne devrait plus tarder. Elle aura peut-être lieu au mois de novembre. Le dernier rafraîchissement étant intervenu en avril dernier et Apple renouvelant rarement un de ces produits au-delà de six mois d’existence.

Autre indice : Apple a lancé des opérations marketing destinées à vider ses stocks de portables, qui doivent cesser début novembre. Du côté commercial, les ventes de PowerBook dépassent l’objectif initial à fin septembre, estime la société américaine d’analyses financières Piper Jaffray.

Les probabilités d’introduire un G5 sur les machines actuelles sont faibles (voir édition du 10 février 2004). A plusieurs reprises, des ingénieurs d’Apple ont confirmé qu’il faudrait encore quelques mois avant de pouvoir obtenir un produit convenable à base de cette puce (voir édition du 30 mars 2004). Il faudrait plutôt parier sur la mise en orbite d’un nouveau PowerBook G4.

Mais la perspective de devoir rester sur un G4 avec la gamme PowerBook laisse un goût de déjà vu. L PowerBook donne plutôt l’impression d’une fin de règne. Pour voir quelque chose de neuf, il faudra attendre l’arrivée du système d’exploitation 64 bits et de l’introduction du G5, qui n’apparaîtront pas avant le premier semestre 2005.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur