L’internaute friand de lèche-vitrines

Cloud

Les fêtes de fin d’année devraient selon toute vraisemblance attirer une forte affluence d’internautes sur les sites des boutiques en ligne. Selon Jupiter, 36 % des 80 millions d’utilisateurs européens d’Internet comptent se rendre sur ces sites pendant cette période.

Cette année, plus d’un internaute européen sur trois va faire du “lèche-vitrines” sur Internet pendant la période de Noël, selon une étude de Jupiter. 36 % des 80 millions d’utilisateurs européens d’Internet comptent utiliser le réseau en novembre et décembre pour repérer d’éventuels cadeaux de Noël, en vue de les acheter dans des boutiques traditionnelles, indique l’agence de conseil américaine.

Le lèche-vitrines ne profite pas vraiment aux boutiques en ligne

L’étude montre toutefois une disparité entre les Click & Mortar (les sociétés qui vendent à la fois sur le Net et sur le marché traditionnel) et les sociétés uniquement on-line. “Les distributeurs sur le Net ne peuvent pas tirer bénéfice de gens qui ne font que du lèche-vitrines en ligne, mais les boutiques traditionnelles le peuvent”, a indiqué Nick Jones, analyste chez Jupiter. L’incapacité d’un grand nombre de distributeurs sur Internet à garantir un remboursement et l’inquiétude de nombreux utilisateurs quant à la sécurité des transactions constituent des handicaps par rapport au commerce traditionnel, rappelle l’analyste.

L’agence de conseil prévoit en Europe des ventes en ligne d’environ 1,7 milliard d’euros à Noël, soit 32 % du total des ventes en ligne en 2000. Le cabinet d’études Forrester Research est encore plus optimiste puisque selon lui, les foyers européens dépenseront 2,6 milliards d’euros. Des perspectives qui semblent en accord avec ce qui s’est fait pendant les fêtes de Thanksgiving aux Etats Unis, où les sites ont reçu 40 % de visites supplémentaires par rapport à l’année dernière selon Media Metrix.

Un boom qui a des conséquences puisque Jupiter évalue à 44 % le nombre de responsables de sites marchands américains incapables de faire face à des augmentations imprévues de la demande. L’Europe ne devrait pas échapper aux problèmes de montée en charge soudaine.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur