L’Internet au travail de plus en plus contrôlé

Cloud
Information - news

Internet et travail ne font pas toujours bon ménage. Selon Datamonitor, 59 % des entreprises en Europe filtrent les accès Internet de leurs employés. Les accès vers des contenus pornographiques sont les principaux sites visés par ces restrictions.

C’est bien connu, Internet au travail diminue la productivité des employés qui profitent de cette fenêtre d’accès sur le monde pour consulter du contenu qui n’a parfois rien à voir avec leur travail. C’est du moins ce qu’en conclut le cabinet d’analyses Datamonitor qui a interrogé 200 entreprises européennes sur le sujet, notamment sur les solutions envisagées pour contrer le phénomène.

Il en ressort que deux tiers des entreprises surveillent les accès Web de leurs employés. Environ 40 % le font régulièrement, tandis que 23 % s’y attèlent occasionnellement. Paradoxalement, 41 % des entreprises disent n’appliquer aucune restriction d’accès. La perte de productivité ne doit donc pas les alarmer. Difficile en fait de déterminer la perte réelle. Car Internet peut aussi faire gagner du temps.

La pornographie : contenu le plus censuré

Sauf dans le cas, évident, où l’employé profite de son accès pour visiter des sites pornographiques. C’est d’ailleurs le contenu le plus censuré par les responsables informatiques des entreprises. Non pas tant pour le temps perdu mais plutôt à cause des risques que l’employeur prend de se voir poursuivi par des employés choqués par ce type de contenu.

Quant aux 59 % des entreprises qui filtrent l’accès, plus de la moitié ont choisi une solution logicielle pour gérer ces restrictions. Les autres préfèrent jouer la confiance en édictant un règlement interne ou, mieux, en éduquant son personnel sur les risques que les employés désobéissants encourent.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur