L’internet mobile passe à la vitesse GPRS

Mobilité

Les opérateurs télécoms vont lancer cette année les premiers services commerciaux GPRS, pour utiliser Internet depuis son téléphone mobile. Avec à la clé l’éclosion de portails allégés prêts à vous suivre partout?

Convaincant pour les simples conversations, le standard GSM affiche des débits trop faibles pour supporter le téléchargement de pages Internet, même allégées. En attendant l’arrivée de la troisième génération de téléphones mobiles UMTS, qui implique au passage une coûteuse remise à niveau des réseaux aujourd’hui en place, les opérateurs télécoms ont trouvé une alternative économe avec le GPRS (General Packet Radio Service). Ce standard, qui promet des débits théoriques d’environ 110 Kbits/s, devrait faire naître dans les prochains mois une nouvelle vague de services à l’intention des mobiles équipés pour l’Internet.

Pour l’instant, l’heure est surtout à l’expérimentation grandeur nature. Dans le cadre du salon GSM World Congress 2000, qui se déroule à Cannes jusqu’au 4 février, la filiale SFR de Cegetel présente un réseau pilote équipé par Alcatel. Avec des débits de 40 Kbits/s au maximum, le réseau sert de vitrine à des applications destinées aux travailleurs mobiles, pour consulter des images ou de la vidéo, ou communiquer par courrier électronique. La consultation ne se fait pas sur le téléphone mais sur un ordinateur portatif, voire un organiseur de poche.

Ces services ne toucheront d’abord qu’un public privilégié. Leur commercialisation chez Cegetel démarrera à Strasbourg à partir de la mi-2000. Chez France Télécom, les premiers essais ont démarré l’an dernier à Lille avec Motorola (voir édition du 1er octobre 1999), avec un véritable lancement prévu là aussi en cours d’année.

Entre-temps, Nokia et Ericsson continuent de mettre au point leurs terminaux. L’équipementier Ericsson, qui faisait il y a deux ans à Cannes l’une des premières démonstrations du GPRS, prévoit de lancer en masse des mobiles compatibles à partir de la fin de l’année. Moins banal, le géant du sans fil Vodafone Airtouch s’est associé à Casio pour concevoir des PC de poche multimédia reliés sans fil à la Toile, grâce au GSM et au GPRS. L’appareil aura un écran tactile en couleur, une caméra intégrée pour la visioconférence et pourra vraisemblablement servir de baladeur MP3. Compatible avec Javascript ou les cookies, il a presque tout d’un PC, pouvant lire une bande-annonce de film ou un clip-vidéo diffusé en ligne. Bref, une foison de services. Mais à quel prix ? Très certainement beaucoup plus cher que les actuels service GSM Data. Même s’il est encore tôt pour définir de quelconques tarifs, chacun reste encore peu bavard sur le sujet.

Pour en savoir plus : le GSM World Congress


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur