L’Internet par le câble fait sa révolution

Cloud

Après Wanadoo Câble et NTL France, c’est au tour de Noos de dévoiler de nouveaux forfaits d’accès à Internet par le câble, dans un premier temps pour Paris et la région parisienne. Petite révolution chez l’ex-Lyonnaise Câble avec l’arrivée d’un forfait illimité à faible débit (64 Kbits/s) à moins de 200 francs et surtout la suppression de la limite en upload (données envoyées) pour ses nouvelles offres. Les anciens abonnés en profiteront progressivement.

Aujourd’hui, le haut débit pour le grand public qui a la chance de se trouver dans une zone couverte, c’est soit l’ADSL, soit le câble. C’est aussi une connexion permanente qui permet de ne plus avoir à surveiller sa consommation (à l’exception notable du forfait 50 heures d’AOL-NC Numéricâble, voir édition du 28 mars 2001). Pourtant sur le câble, les opérateurs, soucieux de maîtriser leur bande passante, imposent tout de même une limite : la quantité de données envoyées de l’ordinateur de l’abonné vers le serveur (upload). Elle varie selon les cas, mais s’est souvent retrouvée au coeur des contestations des abonnés (voir édition du 21 septembre 2000). En février dernier, Noos sortait un nouveau forfait autorisant 1 Go de données en upload, répondant ainsi aux revendications de l’association de défense des abonnés à son réseau (voir édition du 13 février 2001). Depuis, d’autres fournisseurs d’accès à Internet (FAI) par le câble ont revu leurs limites en upload. Quant à Noos, il annonce ce jeudi 11 octobre tout bonnement la suppression de cette limite dans ses nouveaux forfaits. Une petite révolution.

Depuis le début du mois d’octobre, Wanadoo Câble a légèrement augmenté les tarifs de ses forfaits et nettement repoussé les limites d’upload. Ainsi, son forfait Prime@ccès (512 et 128 Kbits/s) permet d’émettre jusqu’à 1 Go de données par mois et non plus 500 Mo, tandis que le forfait Plein@ccès (1 Mbit/s et 256 Kbits/s) passe de 4 à 10 Go. Le mégaoctet supplémentaire reste facturé 2 francs en cas de dépassement de la limite. Prime@ccès coûte 203 francs par mois (30,95 euros) et Plein@ccès 503 francs (76,68 euros). Autre FAI du câble, NTL France est présent dans la région parisienne et sur Toulon. Dans le cadre d’une promotion, tout abonné souscrivant à une offre avant le 31 décembre n’aura pas à se soucier de sa limite en upload, NTL la supprime. C’est d’ailleurs le cas même hors promotion avec le “Coffret Xeo découverte”, forfait d’entrée de gamme dont l’originalité est de proposer un débit descendant de 128 Kbits/s (64 Kbits/s en voie montante), ce qui est nettement inférieur au débit “classique” de 512 et 128 Kbits/s que l’on retrouve d’ailleurs avec l’ADSL de France Télécom (Netissimo 1). Cette période de promotion chez NLT, programmée jusque la fin de l’année, est accompagnée d’une série de réductions sur l’abonnement mensuel, le prix du modem, les frais d’installation offerts, etc.

Noos optimise sa bande passante

Pour sa part, Noos choisit carrément de supprimer la limite en upload avec ses nouveaux forfaits, disponibles dans un premier temps sur Paris et la région parisienne. En fait, le réseau de l’ex-Lyonnaise Câble bascule sur une nouvelle norme, baptisée Docsis (Data over cable system interface specification) qui lui permet “une meilleure répartition de la bande passante” et “une gestion plus souple de la capacité”, selon les termes du directeur général de Noos, François Guichard. Par ailleurs, Docsis va permettre aux abonnés de changer de forfait sans rien modifier à leur équipement. Le directeur de Noos admet que son réseau a bien besoin d’améliorations et espère les apporter avec la réorganisation de son architecture qui devrait offrir “plus de fiabilité”, permettre “moins de pannes” et “diminuer la durée d’intervention”. Au sujet de l’upload, il avance que “la technologie sur laquelle Noos était” induisait que le réseau “ne savait pas gérer la bande passante”. François Guichard l’explique schématiquement ainsi : avec l’ancienne technologie “le premier [abonné] entrant qui se connecte prend toute la bande dont il a besoin [même s’il ne s’en sert pas donc]. Le deuxième ne bénéficie que de ce qu’il reste, tandis que le troisième ne peut pas se connecter”. Gênant. Dans tous les cas – et tous les FAI par câble tiennent le même discours – il s’agit d’une minorité d’abonnés qui font un usage intensif de leur accès Internet, ce qui pénalise tous les autres.

Le haut-débit? un peu plus lent…

Cet abandon de la limite d’upload est valable pour les nouveaux forfaits de Noos. Quant aux 90 000 abonnés actuels (qui possèdent un modem différent du nouveau), ils vont d’ores et déjà bénéficier de 500 Mo supplémentaires dès le 1er novembre, en attendant la suppression totale de la limite qui interviendra progressivement au fur et à mesure de la mise à jour des équipements et devrait se poursuivre jusqu’à l’été prochain. Parmi les nouveaux forfaits, c’est l’offre Noosnet Primo qui retient l’attention. Pour 190,23 francs par mois (29 euros), elle permet bien de bénéficier d’une connexion permanente illimitée, mais par contre le débit est limité à 64 Kbits/s en voie descendante et 40 Kbits/s en voie montante, ce qui correspond au débit sur le réseau Numéris de France Télécom, à la différence que l’opérateur historique garantit le débit et que celui-ci est de 64 Kbits/s également en voie montante. Et surtout, les connexions Numéris se paient au temps passé. Mais il faut garder à l’esprit qu’il est possible de migrer vers un autre forfait en cours d’abonnement d’un mois sur l’autre. Ainsi, l’abonné peut changer pour le forfait Rapido qui correspond à celui qui existe actuellement, tandis que le forfait Pro est, comme son nom l’indique, destiné aux professionnels. Ces derniers devront toutefois attendre le courant de l’année prochaine et la commercialisation d’un modem avec routeur intégré pour pouvoir connecter plusieurs ordinateurs sur leur accès Noos. Au sujet des modems, il est à noter que le nouveau modèle possède un interrupteur de mise en veille et qu’il se branche sur port USB. Plus besoin de carte Ethernet ! Comme c’était déjà le cas auparavant, Noos propose des offres couplées avec la télévision par câble.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur