L’intranet cherche sa place dans l’entreprise

Mobilité
Information - news

L’intranet semble être avant tout un outil au même titre que le fax, le téléphone ou le courrier papier au sein de l’entreprise. C’est du moins ce qui ressort d’une enquête publiée par la société d’étude en ligne ToTeam portant sur 500 entreprises. Pourtant, au vu de ces résultats, il semble de plus en plus évident que l’intranet apparaît désormais comme un véritable réseau interne de l’entreprise.

Malgré le virage high-tech pris par beaucoup d’entreprises, il n’en reste pas moins que l’intranet est encore essentiellement utilisé pour des tâches primaires. Ainsi, selon la dernière enquête publiée par ToTeam, 80 % des personnes interrogées ont déclaré utiliser l’intranet comme un outil au même titre que les fax, téléphones ou courriers papier. La conception de l’intranet comme réseau n’est perçu que par 45 % des personnes interrogées. Cette dernière conception évoque l’idée de communication transversale et de collaboration entre employés. “C’est une nouvelle façon de travailler et cela demande d’intégrer pleinement l’intranet au delà du simple échange de courrier”, explique Sophie Jullien, responsable de l’étude. Toutefois, l’étude révèle qu’en deux ans ces deux conceptions ont évolué différemment. Ainsi l’intranet “outil” reste stable alors que l’intranet “réseau” est en augmentation de 10 %. Ce qui montre clairement que l’intranet intègre de plus en plus l’entreprise.

Connexion Internet, partage des outils et informations sur l’entreprise

D’après l’étude, 90 % des professionnels ayant un accès intranet l’utilisent, et 70 % d’entre eux l’emploieraient 2 à 3 fois par semaine. Seulement 2,5 % des utilisateurs se servent de l’intranet une fois par mois. L’intranet est essentiellement utilisé pour gagner du temps selon 50 % des personnes interrogées et pour éviter des réunions inutiles pour 25 %. Si les principales utilités sont de se tenir au courant de la vie de l’entreprise (90 %), de partager des outils (88 %), c’est surtout la connexion Internet qui est la plus sollicitée (92 %). En effet, si l’année 1998 s’est clairement caractérisée par un décollage de l’intranet dans les entreprises françaises autour d’applications essentiellement basées sur la publication en HTML et la messagerie, 1999 et 2000 marquent l’émergence d’une “seconde vague Intranet” selon IDC, dont l’enjeu serait la “webisation” des systèmes d’information.

Un sentiment de communauté au sein de l’entreprise

L’étude s’est penchée aussi sur les motifs de satisfaction des intranautes. L’intranet permet ainsi une meilleure cohésion au sein de l’entreprise. 21 % des personnes se sentent ainsi reliées à leur communauté et elles sont 26 % à se sentir plus efficaces. Toutefois, des freins persistent quant à l’utilisation de l’intranet. Ainsi, si un fort niveau d’attente sur des applications nouvelles est constaté, il est souvent suivi d’une désaffection une fois l’offre en place (79 % des intranautes attendent une formation en ligne, 64 % l’utilisent une fois sa mise en place, mais seulement 14 % s’en montrent très satisfaits). Le principal frein d’utilisation de l’intranet est l’idée d’une perte de confidentialité et d’un possible contrôle de la part de l’employeur.

Pour en savoir plus : ToTeam


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur