Linus Torvalds moins hargneux contre les Mac

Cloud

Le père de Linux a glissé deux mots de gentillesse à l’égard de la plate-forme d’Apple. Une première pour celui qui a toujours dénigré les choix de la firme de Cupertino. En substance, si Linus Torvalds condamne toujours le noyau du système d’exploitation du Mac, il n’apparaît plus aussi vindicatif qu’auparavant.

“Je n’ai jamais vraiment aimé les Mac. Tout ce qui y est intéressant est caché.” Sortant de la bouche de Linus Torvalds, ce commentaire ressemble à un compliment ! Le père de Linux a en effet la réputation de casser du Mac tous les matins au petit-déjeuner. C’est notamment lui qui avait qualifié de “couillonnade” (voir édition du 9 avril 2001) l’utilisation d’un micro-noyau Mach dans Mac OS X. Du coup, l’entendre dire que tout ce qui est intéressant dans un Mac est caché à la vue des utilisateurs mérite d’être relevé : au moins y a-t-il quelque chose d’intéressant à y trouver. Et pas seulement le design, que Torvalds apprécie également ainsi qu’il l’a déclaré lors de la dernière croisière Geek Cruises réservée aux développeurs et dont nos confrères de CNet/Asie ont retranscrit quelques-uns des sujets abordés.

Derrière cette nouvelle remarque, Torvalds admet somme toute que la voie choisie par Apple est viable, même si lui ne l’apprécie pas particulièrement. Et de préciser pourquoi : “Ils ont ouvert les bases de la maison, mais tout le reste, les câblages, c’est leur propre technologie. Je n’ai pas envie que cela arrive pour Linux. Je ne suis pas excité (par MacOS X, Ndlr). En fait, je n’aime pas du tout Mach. Je pense qu’ils ont fait tout un tas de mauvais choix de conception.” Tout le différend qui pose les relations entre Torvalds et Apple tient dans cette antienne : le noyau de Linux, selon son concepteur, est techniquement meilleur que celui de Mac OS X. C’est donc surtout dans le noyau du système d’exploitation que se trouvent les pépins… Ce semblant de rapport de force se joue principalement sur la philosophie à adopter pour le socle d’un logiciel système : micro-noyau contre noyau. Un bras de fer en forme de querelle de clocher et qui n’est pas terminé : un système GNU, intitulée HURD, pourrait bien bousculer Linux en raison de son architecture Mach lui permettant d’être multiserveur.

De plus en plus de Linuxiens attirés par le Mac

Mais Linus Torvalds a sans doute surtout mis de l’eau dans son vin en raison de l’engouement de la communauté Linux pour Mac OS X, dont les développeurs trouvent souvent qu’il joint l’utile à l’agréable. Le nombre de défections dans leurs rangs semble aller grandissant, bien qu’aucun chiffre ne le prouve. Et il ne s’agit pas vraiment de défections mais de l’adoption de machines dotées d’une interface et de logiciels grand public… Seul indice témoignant de l’engouement pour Mac OS X parmi cette population de technophiles : la présence de plus en plus importante du portable professionnel d’Apple, le PowerBook, dans leurs réunions. Et Torvalds le sait bien. Le gourou de Linux n’a pas intérêt à se mettre à dos ses propres adeptes qui, sans être entrés en religion, jettent manifestement un oeil bienveillant sur la solution proposée par Apple. En attendant, même si les anciens utilisateurs de Mac OS ne sont pas tous acquis au nouvel OS d’Apple et se plaignent de sa rétention de performances, les nouveaux adeptes louent la stabilité du système, son ouverture sur le monde, sa large logithèque, son interface considérée comme le Graal des technoïdes et sa parenté avec la famille des UNIX. De bonnes raisons pour que Linus Torvalds s’abstienne de prêcher l’inconsistance de Mac OS et la fin d’Apple !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur