Linux 3.15 : la contribution remarquée d’Intel

CloudVirtualisation
noyau-linux-3-15

Support EFI amélioré, temps de sortie de veille plus court, montée en puissance de l’hyperviseur KVM et compatibilité avec les futures puces d’Intel sont les principales nouveautés du noyau Linux 3.15.

Davantage de stabilité pour le système de fichiers Btrfs, plus de souplesse dans la virtualisation, un travail de fond effectué par Intel pour assurer le support de ses futurs composants : la nouvelle version (3.15) du noyau open source Linux apporte des nouveautés tous azimuts.

L’une des améliorations concerne plus particulièrement les utilisateurs desktop : le temps nécessaire à la sortie de veille est raccourci sur les machines équipées de disques durs classiques (moins d’une seconde pour la plupart des tests réalisés). Autre avancée intéressante : la possibilité de démarrer un kernel 64 bits depuis un micrologiciel EFI 32 bits. Idéal pour certains PC anciens, qui pourront supporter un système Linux 64 bits.

Quant au système de fichiers Btrfs, il franchit un nouveau cap en termes de fiabilité, se rapprochant toujours plus d’une utilisation en production sur des systèmes critiques (actuellement, les éditeurs d’OS Linux optent encore pour d’autres offres, comme Red Hat avec XFS). A noter également une meilleure gestion du cache en écriture au sein de FUSE. De quoi accélérer le fonctionnement de nombreux systèmes de fichiers.

Linux 3.15 inclut aussi des nouveautés dans le domaine de la virtualisation. L’hyperviseur KVM devient plus performant, notamment sur les architectures processeur Power PC et MIPS. Par ailleurs, il désormais possible d’installer OS X, Windows étant pour sa part mieux pris en charge, en particulier lors de l’utilisation de jeux.

Autre contribution majeure : celle d’Intel. Avec le noyau Linux 3.14, le fondeur avait introduit un pilote pour les GPU intégrées aux puces Broadwell (attendues pour la rentrée 2014 avec une gravure en 14 nm). Avec Linux 3.15, ce sont les fonctions d’économie d’énergie intégrées dans ces mêmes processeurs qui sont supportées. Même réflexion pour le nouveau générateur de nombre aléatoires.

Intel livre aussi du code permettant d’exploiter les instructions AVX-512 qui seront intégrées à la prochaine génération d’accélérateurs Xeon Phi, nom de code “Knight Landings”. Ces composants en 14 nm sont attendus pour 2015 avec une puissance de calcul dépassant 3 téraflops en double précision.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les CMS open source ?

Crédit photo : mitchii – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur