Linux 3.16 : du neuf pour les puces ARM

CloudVirtualisation
linux-3-16-arm

Pilote graphique pour le Tegra K1 de Nvidia, gestion améliorée des Exynos de Samsung en configuration big.LITTLE, support multicoeur retravaillé sur l’Allwinner A31 : l’architecture ARM est au coeur du noyau Linux 3.16.

Linux 3.16 “Shuffling Zombie Juro” vient d’être officialisé par Linus Torvalds.

Cette nouvelle mouture du noyau open source apporte de multiples avancées, notamment sur le volet virtualisation. Du côté des composants, si le support des derniers processeurs Intel Broadwell est de la partie (tout comme celui des futurs SoC Cherryview de la firme), c’est bien la plate-forme ARM qui est au coeur des attentions des développeurs.

Parmi les puces récentes pleinement prises en charge figurent l’i.MX6SX de Freescale, les Exynos 3250/5260/5410/5420/5800 de Samsung ou encore le STIH407 de STMicroelectronics. Le support du Tegra K1 de Nvidia est en progrès, avec l’apparition d’un pilote pour sa solution graphique GK20A. La gestion des Exynos en configuration big.LITTLE (associant des coeurs basse consommation à des coeurs haute performance) se veut par ailleurs plus fine.

Linux 3.16 intègre également un support retravaillé du multicœur sur les puces Marwell Armada 375/38x et Allwinner A31. A noter enfin un nettoyage du code dédié à la gestion du cache de niveau 2 – entraînant une montée des performances – et des routines optimisées ARM 64 bits pour le traitement des données, de la mémoire et des opérations de chiffrement.

Dans la continuité des nouveautés introduites à la mi-juin avec Linux 3.15, la virtualisation gagne en souplesse. L’hyperviseur KVM gère désormais les migrations de machines virtuelles sur les mainframes IBM System z et devient par ailleurs accessible dans une version compatible avec les processeurs POWER8 de Big Blue.

Quant à Xen, il propose désormais des fonctionnalités de mise en pause et de redémarrage des VM sur les systèmes ARM. Son interface réseau a été revue sur toutes les architectures processeur, avec des performances en net progrès. Parmi les nouveautés à venir : la possibilité de démarrer les OS invités à l’aide de l'(U)EFI.

Linux 3.16 consacre aussi la stabilité du système de fichiers Btrfs, qui se rapproche toujours plus d’une utilisation en production sur des systèmes critiques. Comme le note Silicon.fr, on ne peut pas en dire autant du Flash-Friendly File-System (F2FS), créé par Samsung et qui se trouve encore en phase d’ajout de fonctionnalités, avec l’objectif de révolutionner le support de la mémoire flash au sein des terminaux mobiles.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : quelles sont vos connaissances sur les CMS open source ?

Crédit photo : javarman – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur