Linux 3.17 : un kernel plus stable qui s’ouvre aux puces ARM 64 bits

CloudVirtualisation
linux-3-17

Compatibilité du bac à sable Seccomp avec les outils multithreadés et support amélioré des puces ARM 64 bits sont les principales nouveautés du noyau Linux 3.17.

Linus Torvalds a prévenu la communauté : il ne sera pas très actif dans les prochaines semaines, à cause notamment de sa présence le 15 octobre à Düsseldorf (Allemagne) pour la LinuxCon Europe.

Pendant cette conférence, il animera une session sur les dernières avancées du noyau Linux, dont la version 3.17 vient justement d’être annoncée, avec plus de 11 000 changements et de nouvelles certifications comme le NIST SP800-90A pour le système de chiffrement intégré.

La technologie de bac à sable Seccomp est dorénavant utilisable avec les outils multithreadés, ce qui signifie qu’un plus grand nombre d’applications pourront l’exploiter. Un plus pour la sécurité de l’OS. Autre avancée en la matière : il est maintenant possible de vérifier l’intégrité de firmwares ou même du kernel – via le Secure Boot apporté par l’UEFI – avant leur lancement.

Dans un autre registre, la version ARM 64 bits du noyau Linux pourra être compilée avec les options de protection de la pile permettant de détecter tout dépassement de tampon. Des travaux ont également été menés afin de lui permettre d’adresser davantage de mémoire virtuelle, mais aussi pour optimiser la virtualisation via KVM.

De nombreux pilotes de périphériques font leur apparition et la prise en charge de nouveaux SoC ARM (Rockchip RK3288, AllWinner A23…) est également de la partie. Comme le note Silicon.fr, le contrôleur Ethernet intégré à la puce serveur X-Gene d’AppliedMicro rejoint tout juste la liste de compatibilité. Ceci explique peut-être pourquoi HP a préféré opter pour une carte réseau Mellanox au sein de ses modules Moonshot pourvus du X-Gene 1, plutôt que de s’appuyer sur l’offre présente au sein du processeur.

Quand bien même le noyau Linux reste aujourd’hui majoritairement utilisé dans l’univers des serveurs, le support dédié à d’autres secteurs comme les stations de travail ou les ordinateurs personnels n’est pas d’oublié. Illustration avec le support des GPU AMD “Hawai” présents dans les cartes graphiques Radeon R9 290 et des manettes de jeu de la console Microsoft Xbox One (sans vibration).

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous des CMS open source ?

Crédit illustration : Jaroslav Machacek – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur