Linux est encore loin d’être polyvalent

Cloud

Même si environ 15 millions d’équipements tournent actuellement sous Linux, les développeurs de l’Open Source s’accordent pour dire que le système d’exploitation n’est pas encore en mesure de s’adapter à tous les environnements, notamment pour des applications critiques.

On estime actuellement à 15 millions d’ordinateurs le parc informatique équipé du système d’exploitation Linux, contre seulement 125000 machines en mai 1994. Malgré cette explosion spectaculaire, les développeurs qui travaillent sur le système ont tenu à signaler que Linux n’est pas encore capable de s’intégrer à tous les environnements parce qu’il souffre encore de grosses lacunes.

Selon John Hall, directeur général de Linux International, qui s’exprimait lors de l’Open Source Forum cette semaine à Austin (Texas), l’architecture Linux n’est pas en mesure de fonctionner correctement au delà de quatre processeurs et bien qu’il soit stable, l’Unix libre ne peut pas encore garantir des services à haute disponibilité. Autre faiblesse, les utilisateurs ne peuvent pas ajouter de nouveaux processeurs à une architecture de serveurs en grappe (clusters) lorsque le système d’exploitation est en marche.

Stuart Green, responsable de la société Tiger Testing, a pour sa part indiqué que l’OS ne devrait pas être déployé pour des applications critiques car il ne peut pas assumer une trop forte montée en charge, comme le font d’autres Unix tel Solaris de Sun. En outre, selon lui, les entreprises ou les organisations qui n’aiment pas le changement ou disposent de compétences limitées devraient éviter Linux qui reste difficile d’accès sur le plan technique.

Derrière tous ces défauts de jeunesse se cachent bien sûr de nombreuses qualités. Concernant les niveaux de sécurité, les différentes distributions du système n’ont pas encore reçu le label C2 du gouvernement américain mais le fait que de nombreux fournisseurs de services Internet l’utilisent pour leurs sites Web laisse à penser que l’Unix libre est très sûr de ce point de vue.

Pour David Sims, responsable technique IT chez Schlumberger, Linux est tout à fait adapté pour les serveurs Internet, les serveurs de fichiers ou d’impression. Selon lui, “les atouts de Linux sont ses capacités à travailler en réseau. Le fait qu’il puisse s’insérer dans la plupart des environnements et puisse être administré à distance, de telle manière que les utilisateurs peuvent centraliser leur administration est un point clé déterminant”.

Pour en savoir plus :

* http://www.linux.org (US).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur