Linux souffre sur le marché des serveurs

Cloud

IDC observe une hausse globale de 0,6% des ventes de serveurs mais Linux a du
mal à suivre. Côté constructeurs, Sun gagne de l’influence mais Dell en perd.

En dépit du ralentissement de la demande de serveurs Linux, une nouvelle étude a révélé une croissance annuelle de 0,6 % des ventes de serveurs dans le monde. Celles-ci ont ont atteint 12,3 milliards de dollars au deuxième trimestre 2006.

Selon le dernier rapport Worldwide Quarterly Server Tracker d’IDC, la demande aux Etats-Unis et dans la zone Asie/Pacifique (hors Japon) a largement contribué à ces résultats positifs. Ces régions ont enregistré une croissance annuelle respective de 3,6 et 2,6%, mais ces bons résultats sont à nuancer avec la faiblesse des ventes enregistrées en zone EMEA et au Japon.

Après 15 trimestres consécutifs de croissance à deux chiffres observée d’année en année sur les serveurs Linux, IDC a observé un ralentissement important des investissement sur ce type de produit évaluées à 1,5 milliard de dollars. Celles-ci n’ont augmenté que de 6,1% par rapport au second trimestre 2005.
Les serveurs Linux représentent 12 % du CA global dégagé sur ce marché. C’est un peu mieux que le deuxième trimestre 2005. Ce type d’équipement a augmenté de 9,7 %, en grande partie grâce à sa position forte dans le segment des serveurs de grande capacité. Tant en termes d’unités vendus que de revenus générés.

Le CA trimestriel des serveurs Unix est en baisse d’1,6%. Il décline d’année en année. IDC observe une baisse de commandes d’1,8% par rapport à la même période l’année précédente. A l’échelle mondiale, les revenues tirés des serveurs Unix ont atteint 4,3 milliards de dollars, représentant 35% des dépenses trimestrielles dans le domaine des serveurs. Ces résultats reflètent l’effort continu d’investissement IT sur ce segment, avec un accent particulier sur le segment des serveurs à grande capacité du marché Unix.

Les serveurs Microsoft Windows ont enregistré une croissance positive. Ses revenus inhérents ont augmenté de 3,1% à 4,2 milliards de dollars et le taux d’équipement augmente de 11% d’année en année. Plus important encore, les revenus que Microsoft dégage avec ses serveurs Windows représentent 34,2% de la totalité du secteur. Les entreprises clientes sont tentées de déployer des solutions Windows pour la consolidation de leur parc de serveurs et leur développement lié à la virtualisation.

“Les ventes de serveurs Linux et Windows continuent d’enregistrer une croissance à deux chiffres, mais la croissance de revenu pour les deux types de serveurs tend sérieusement à ralentir”, résume Jean S. Bozman, directeur d’étude adjoint en charge du marché mondial des serveurs chez IDC. “Cela montre bien que les ventes moyennes subissent une importante pression en termes de prix (?)les éditeurs de serveurs sont confrontés à une forte concurrence pour vendre en masse des plates-formes à grande capacité, considérées comme des éléments moteurs pour le déploiement à grande échelle.”

Toujours selon IDC, les revenus associés aux serveurs à grande capacité ont augmenté de 6,2% en un an. Ces produits constituent le seul segment de croissance du marché global des serveurs et ont enregistré une croissance à un chiffre pour le troisième trimestre consécutif. Le segment des serveurs d’entreprise de moyenne gamme a quant à lui décliné pour le troisième trimestre consécutif en enregistrant une baisse de son CA évaluée à 3,5%. Tendance que l’on observe là-aussi d’année en année. Dans le même temps, le marché des serveurs haut de gamme a reculé de 6,9% en un an. C’est le septième trimestre consécutif où l’on observe une baisse dans les investissements sur ce segment spécifique.

Si l’on effectue un classement par acteur et par CA généré, IBM se maintient à la tête du marché mondial des systèmes de serveur avec une part de marché de 31% , et ce en dépit d’une baisse de revenus de 2,2% enregistrée entre le deuxième trimestre 2005 et la deuxième trimestre 2006. HP demeure en deuxième position avec une part de 27,8%, malgré là aussi des revenus qui ont décliné sur la même période.

Pour le deuxième trimestre consécutif, Sun Microsystems monte en puissance en affichant une croissance de revenus de 15,5% au cours du deuxième trimestre 2006. Il a gagné 1,7 point et d’une part de marché de 11,2% à 12,9%. Une performance qui lui permet de retrouver sa troisième place sur le marché mondial des serveurs.

En revanche, Dell est rétrogradé à la quatrième place en enregistrant au deuxième trimestre 2006 une part de marché de 10,3%. Ses revenus ont baissé de 1,3% en un an. Cela correspond à une perte de 0,2 points en termes de part de marché globale.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 23 août 2006


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur