Linux : un nouveau noyau plus sûr et plus évolutif

Cloud

Linus Torvalds, le créateur de Linux, vient de publier la version finale de Linux 2.2.0. Attendu depuis plusieurs mois, ce nouveau noyau rapproche un peu plus le système des Unix professionnels.

Attendue depuis plusieurs mois, la dernière version du noyau Linux vient d’être mise en ligne par Linus Torvalds, l’inventeur du système. Selon les adeptes de cet “Unix libre”, le nouveau noyau donne un système d’exploitation plus sûr et plus évolutif qui gère encore mieux les machines multiprocesseurs.Pour Rob Enderle, analyste au Giga Information Group, “le nouveau noyau a été amélioré pour se hisser à la hauteur des systèmes Unix qu’il concurrence directement”. Ransom Love, le PDG de Caldera, la société qui édite une des principales distributions de Linux, est encore plus enthousiaste : “La version 2.2 est une merveille technologique et fait preuve d’une maturité sans égal. Le gestionnaire SMP (Symmetric Multiprocessing) et les nouveaux pilotes supportés vont nous aider à positionner Linux comme une véritable alternative aux autres plates-formes serveur”.Bien que le nouveau noyau n’élimine pas tous les problèmes d’évolutivité de Linux, Love affirme qu’il répond à la majorité des besoins. Selon lui, “Linux est de loin le système le plus performant pour une exploitation monoprocesseur. Pour des traitements multiprocesseurs, nous n’avons pas encore fait de benchmark approfondi, il semble à première vue qu’il soit beaucoup plus rapide que Windows NT.”Il y a seulement deux ans, les distributions de Linux étaient mises à jour à la moindre nouvelle version de Linux ce qui posait souvent des problèmes de compatibilité. Mais l’année dernière, le marché Linux a considérablement changé devant le succès du système. Selon Love, “du point de vue des entreprises, nous devons absolument nous assurer de la compatibilité descendante des logiciels”.C’est pourquoi, Caldera commercialisera une nouvelle version serveur de son système d’exploitation Linux seulement au second trimestre. Il intègrera le nouveau noyau 2.2.0 si celui supporte bien les logiciels actuellement disponibles.Indépendamment, plusieurs grands constructeurs comme Compaq et IBM, ont annoncé qu’ils se préparaient à supporter le nouvel OS sur certaines leurs machines serveurs. Pour Enderle, “si ces machines sortent, cela fera une énorme différence sur le marché des systèmes d’exploitation.”Pour en savoir plus : http://www.linux.org.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur