Linux : Unity divise les fans d’Ubuntu

Cloud

Après six mois, l’expérience Unity ne semble pas très concluante pour Ubuntu, la distribution Linux développée par Canonical. L’OS semble en effet perdre de sa popularité face à Mint dans la communauté des utilisateurs.

Selon des chiffres compilés par Distrowatch reposant sur les pages vues sur son site, la distribution favorite des afficionados de Linux n’est plus Ubuntu, mais Linux Mint.

Distrowatch est un site et un journal spécialisé dans les distributions Linux, opérant depuis 2001.

Si cette méthode de calcul de popularité est très imprécise comparée à une étude de marché ou aux chiffres de téléchargements, elle montre tout de même l’orientation que prend une partie de la communauté.

Si l’année dernière encore Ubuntu était largement favorite, cette distribution est progressivement passée en deuxième, puis en quatrième place au cours de l’année.

Le principal fautif selon eWeek UK : l’interface Unity.

Conçue pour unifier (d’où son nom) les plates-formes desktop, netbook, et à terme tablettes et smartphones, son imposition comme interface par défaut en avril 2011 sur la distribution 11.04 (Natty Narwhal) a été mal vécue par ses utilisateurs.

Unity utilise par exemple une barre d’outils sur la gauche, identique pour tous les matériels, qui a du mal à convaincre de son utilité.

Bien que l’interface Gnome reste utilisable facilement en lieu et place d’Unity, les utilisateurs débutants semblent avoir perdu une partie de leur intérêt pour la plate-forme. Or, ces derniers sont le cœur de cible d’Ubuntu, mais aussi de Linux Mint.

Mint est une distribution basée sur Ubuntu, mais qui se concentre sur “l’élégance”, est plus ouverte aux logiciels propriétaires et tend à être plus stable après les mises à jour. Elle a surtout une interface utilisateur différente, qui ignore royalement Unity.

C’est d’ailleurs sur la cible des utilisateurs débutants que la concurrence entre les deux OS a été perdue par la distribution de Canonical.

Les versions pour utilisateurs plus avancés, Fedora, OpenSUSE et Debian en particulier, ont ainsi moins profité du désamour pour Ubuntu.

L’arrivée en 2012 des versions mobiles et TV connectées d’Ubuntu, ainsi que de la distribution Precise Pangolin (Ubuntu 12.04 LTS) qui devrait considérablement améliorer Unity, pourrait cependant inverser la tendance.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur