L’inventeur du 68000 pro de la micro mécanique

Mobilité

Depuis quelques années, les ingénieurs sont capables de reproduire à une échelle microscopique des systèmes micromécaniques. Nick Tredennick, le concepteur d’un des processeurs qui ont fait le succès du Mac, le Motorola 68000, veut utiliser cette micro-horlogerie pour “révolutionner l’industrie” ! Rien de moins.

Des révolutions électroniques, il y en a tous les 4 matins ! Rien que le passage à un niveau de gravure inférieur est en soit un miracle industriel… Et les grands électroniciens s’y connaissent pour faire franchir des niveaux supplémentaires dans l’infiniment petit ! Mais prenez un peu de temps pour discuter avec un électronicien et vous vous apercevrez rapidement qu’on arrive aux frontières électroniques de l’infiniment petit ! Plus l’industrie passe à des niveaux encore plus fins de gravure, plus elle approche la complexité d’ordres et de désordres des électrons…

Moteurs et miroirs articulés à l’intérieur des puces ?

Nick Tredennick entend surmonter cette difficulté en modifiant la façon dont les puces fonctionnent : un processeur, ce sont avant tout des millions de transistors qui, utilisés les uns avec les autres, permettent d’obtenir différentes fonctions, dont la complexité dépend du nombre de transistors rassemblés sur le morceau de silicium, de germanium ou de cuivre employé. Et si au lieu d’aligner des linéaires et des étages de transistors pour répondre aux besoins de calculs intensifs, on translatait le traitement des fonctions nécessaires sur un système électromécanique ? Si, au lieu de disposer d’un système statique de processeur, on avait en lieu et place un système dynamique, composé de turbines, de miroirs articulés, de moteurs… Une usine à gaz ?

C’est ce que propose en tout cas Nick Tredennick : utiliser les systèmes électroniques micromécaniques (des MEMs) pour gagner en bande passante, en rapidité d’exécution et en consommation d’énergie. Nick Tredennick n’est pas un inconnu des spécialistes du domaine : il a conçu le Motorola 68000, le processeur mythique des premières générations de Mac, et travaille sur la massification des entrées/sorties des puces. L’utilisation des MEMs n’est pas une première en électronique : ces microsystèmes étaient utilisés jusqu’ici essentiellement par les militaires sur des senseurs pour des systèmes d’armes.

Pour en savoir plus :

Les travaux de MEMS à l’Université du Colorado (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur