L’iPhone 3G s’écoule plus vite que la première version 2G

Mobilité

Orange a écoulé 116 000 exemplaires du smartphone d’Apple en un mois et demi de commercialisation. Même SFR est concerné.

L’effet iPhone boosté par un effet 3G ? Lundi, un porte-parole d’Orange a déclaré que l’opérateur a écoulé 116 000 iPhone en France depuis la sortie de la deuxième version du smartphone d’Apple survenue le 17 juillet. “Un franc succès”, commente Orange sobrement.

Selon l’AFP qui a recueilli ses information, l’iPhone 3G a bénéficié d’un réseau élargi de distribution. Des enseignes comme Fnac, Darty et Auchan ont accompagné la sortie de ce terminal mobile multimédia. The Phone House, spécialiste des offres et services mobiles, a ensuite rejoint le peloton.

Pour la sortie de la première version de l’iPhone (2G, donc avec une connexion sous Edge à plus bas débit) en novembre 2007,les boutiques Orange et les agences France Telecom disposaient d’une exclusivité. Mais il a fallu cinq mois pour que la barre des 100 000 unités soit dépassée.

Plus surprenant, l’effet iPhone se fait ressentir chez son plus sérieux concurrent SFR alors qu’Orange détient une exclusivité pour associer l’iPhone à des forfaits. Toujours selon l’AFP, la filiale mobile du groupe Vivendi disposerait d’un parc d’abonnés ayant adopté l’iPhone 2G “nu” évalué à 40 000. Entre 1500 et 2000 clients auraient même basculé sur le modèle 3G.

SFR a une base non négligeable de clients sous iPhone

Mais le deuxième opérateur mobile compte surtout mettre en avant le Samsung Player Addict 16 Go censé réduire l’influence de l’iPhone sur le segment haut de gamme des téléphones mobiles.

Lors d’une conférence de presse organisée la semaine dernière, SFR a déclaré qu’il recensait à fin août un million de clients à l’Internet mobile. Ses forfaits Illimythics, qui favorise un usage illimité de ce type de services data, joue un rôle majeur dans la conversion des clients.

Après avoir initié les Français à l’Internet mobile en introduisant les services i-Mode de l’opérateur japonais DoComo en novembre 2002, Bouygues Telecom doit désormais retrousser ses manches pour revenir dans la course. Le troisième opérateur français vient de présenter de nouveaux forfaits Neo 2.0 qui propose notamment “l’Internet illimité” avec des limites en termes de Mo consommés.

A lire également : dossier spécial Vnunet.fr : L’effet iPhone


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur