L’iPhone 3G, une aubaine pour AT&T ?

MobilitéSmartphones

L’opérateur télécoms américain paie cher son exclusivité avec l’iPhone d’Apple.

Apple s’apprête à sortir le très attendu iPhone 3G le 11 juillet prochain. Mais les dessous du contrat qui lient le fameux smartphone à l’opérateur télécoms AT&T sont inhabituels.

En général, les opérateurs subventionnent chaque téléphone vendu à hauteur de 200 dollars (128 euros), et s’y retrouvent sur le long terme à travers les forfaits qu’ils facturent à leurs clients. Mais AT&T dépense une fortune pour l’iPhone.

Selon différentes estimations, Apple recevrait entre 350 et 700 dollars de la part d’AT&T pour chaque téléphone vendu. Un montant considérable, sachant que le prix de vente officiel de l’iPhone 3G est de 199 dollars (127 euros) pour le 8 Gigaoctets (Go), et 299 dollars (191 euros) pour le 16 Go.

En plus de ces reversements, Apple facture 100 dollars à AT&T à chaque fois qu’un téléphone est vendu dans un des 170 Apple Store répartis sur le territoire américain, selon rapporte l’analyste Yair Reiner, un analyste de la société en conseils financiers Oppenheimer (particiliers, entreprises, institutions).

Plus de 30 millions d’iPhone seront vendus en 2009

Apple n’a pas commenté les chiffres, mais la “marque à la pomme” ne fait aucune concession à l’égard de son smartphone. Et AT&T paie cher l’exclusivité dont elle bénéficie. L’opérateur téléphonique parie sur le long terme avec l’iPhone, et espère une forte augmentation du nombre de ses clients grâce à la popularité de son téléphone mobile multimédia.

Toutefois, AT&T s’attend à une baisse de ses gains de 10 à 12% au cours des deux prochaines années, mais prévoit un retour à la hausse à partir de 2010, avec le succès des forfaits incluant Internet…commercialisés plus chers. Avec l’iPhone 3G, il faut débourser 30 dollars (19 euros) pour le seul accès data (Internet mobile), en plus du forfait téléphonique mensuel. C’est 10 dollars (6 euros) de plus qu’avec la première version 2,5 G du smartphone d’Apple.

Pour la firme de Steve Jobs, c’est un pari gagnant. L’entreprise de Steve Jobs peut compter sur des revenus substantiels dans les années à venir. L’agence Oppenheimer prévoit la vente de 15,2 millions d’iPhone en 2008 et plus du double l’année suivante.

Lire également : dossier spécial Vnunet.fr : l’effet iPhone


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur