L’iPhone 5 et l’iPad 3 auraient-ils mangé du lion ?

MobilitéTablettes
iPhone 4S - BIG

Muni écran de 4 pouces, l’iPhone 5 serait plus long de 8 millimètres. Quant à l’iPad 3, il accuserait un léger embonpoint dû à l’implémentation d’un module supplémentaire de rétroéclairage.

Jalousement gardés dans les coffres-forts de la firme de Cupertino, les secrets de l’iPhone 5 et de l’iPad 3 se résument à une grande inconnue appréhendée à coup de rumeurs incessantes.

A défaut de mieux, les observateurs s’attachent à des considérations formelles jusqu’à évoquer l’éventualité d’un smartphone plus volumineux et d’une tablette forte d’un embonpoint inédit.

Sur la base d’un témoignage émanant de sources “en contact direct avec Apple“, eWeek prétend ainsi que l’iPhone 5 embarquera une dalle rétinienne de 4 pouces, contre 3,5 pour l’actuel 4S, son châssis d’aluminium gagnant nécessairement en gabarit (8 millimètres, a priori).

A cet instar, l’iPad 3, dont la sortie anticipée pour mars 2012 n’est toujours pas remise en cause, serait plus épais de 0,7 millimètre.

Une prise de poids due à l’implémentation d’un module supplémentaire de rétroéclairage, destiné à renforcer la luminosité d’un panneau dont la résolution atteindra selon toute vraisemblance les 2048 x 1536 pixels, soit deux fois plus que l’iPad de deuxième génération.

Mais la véritable interrogation perdure au sujet d’un iPhone 5 dont Steve Jobs se serait figuré le design et les fonctionnalités bien avant la conférence de présentation du 4S.

Un produit que beaucoup ont considéré comme une simple mise à jour (seuls changent le capteur à 8 Mégapixels, le processeur A5 et… la superstar Siri) orchestrée en l’honneur du fondateur et dirigeant historique d’Apple, alors sur la voie d’un déclin imminent.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur